Livraison gratuite au Québec à l’achat de 2 livres et plus Panier (0) Aide

Le pont de l’Aqueduc

 

Dans l’arrondissement La Cité-Limoilou, la rivière Saint-Charles est enjambée par six ponts (Joseph-Samson, Dorchester, Drouin, Lavigueur, Marie-de-l’Incarnation et Scott), un pont ferroviaire et deux viaducs d’autoroute (Dufferin-Montmorency et Laurentien). Depuis peu, il existe la passerelle piétonne des Trois-Sœurs. Pourtant, il y a un autre lien, un peu moins connu étant est réservé aux piétons et aux cyclistes, mais dont la raison d’être est avant tout le passage de l’eau. Il s’agit du pont de l’Aqueduc. Il est situé dans la continuité de la rue de Verdun. Lorsqu’au début des années 1850 on construit l’aqueduc, le tuyau d’amenée doit passer sous la rivière Saint-Charles, avant d’atteindre le quartier Saint-Sauveur et monter en haute-ville. Toutefois, il est très difficile de la réparer lorsque apparaît une fuite à cet endroit. En 1873, on lui fait donc traverser la rivière, accroché à un pont de bois. Toutefois, dès 1876, on se rend compte de la fragilité de ce dernier alors que son pilier central est emporté par les glaces printanières. C’est pourquoi, en 1883, on construit un nouveau pont tubulaire d’acier. Il est inauguré en janvier 1885. C’est ce pont qui est toujours en place aujourd’hui et qui permet à l’eau du lac Saint-Charles de se rendre jusqu’au réservoir des plaines d’Abraham sans encombre.

23331505_1543880699006167_6552377208789006304_o

Photographie : Le pont de l’Aqueduc au XIXe siècle, Archives de la Ville de Québec.

Source de l’article: Page Facebook de la Société historique de Québec.