Livraison gratuite au Québec à l’achat de 2 livres et plus Panier (0) Aide
  • 22,95 $PapierISBN: 9782894487471
  • 16,99 $PDFISBN: 9782896647880

    Le format PDF est un fichier électronique du livre, qui pourra être téléchargé sur votre poste, le téléchargement sera possible pour les 48 heures suivant l’achat. Votre nom ainsi que le copyright apparaîtront en filigrane et en bas de chaque page du fichier PDF.

  • 16,99 $ePubISBN: 9782896647897

    Le format ePub est un fichier électronique du livre, qui pourra être téléchargé sur votre poste, le téléchargement sera possible pour les 48 heures suivant l’achat. Votre nom ainsi que le copyright apparaîtront en filigrane et en bas de chaque page du fichier ePub.

Cette enquête sur les couturières jette la lumière sur une pratique artisanale peu connue et dont la compréhension repose sur des approximations. Exploitant une variété de sources, Suzanne Gousse prend comme point de départ les livres de comptes d'un marchand du XVIIIe siècle qui nomme les femmes avec lesquelles il fait affaire. Les vêtements tout faits n'étaient vendus dans la vallée du Saint-Laurent aux XVIIe et XVIIIe siècles que sur le marché de l'usagé. Le prêt-à-porter est apparu à Montréal pour fournir le marché de la traite des fourrures, dont la clientèle était essentiellement amérindienne et non pas coloniale.

Contrairement à une idée largement répandue, les couturières n'étaient pas nécessairement pauvres, du moins au XVIIIe siècle, intégrées qu'elles étaient au milieu des artisans aisés et des commerçants.

La formation en dessin de mode de l'auteure ainsi que son expérience dans la confection de vêtements historiques lui ont permis de mieux saisir toutes les dimensions de la pratique des couturières de Montréal présentes dans les sources écrites.


«C'est en posant des questions inédites aux documents qu'on peut placer les femmes dans l'histoire, car les femmes sont dans l'histoire».

- Micheline Dumont, extrait de la préface


Formée en dessin de mode et en haute couture, Suzanne Gousse a d'abord travaillé dans des ateliers de costumes de théâtre, puis dans la confection privée sur mesure. Entre 1992 et 2005, elle s'est lancée dans la reproduction de l'habillement des anciens Canadiens pour les musées et les sites historiques. Elle a obtenu une maîtrise en histoire à l'Université de Montréal en 2009. Elle poursuit actuellement au doctorat.

Table des matières

Les Couturières de Montréal au XVIIIe siècle 1
REMERCIEMENTS 9
PRÉFACE 13
AVANT-PROPOS 16
INTRODUCTION 18
COUTURIÈRES ET TAILLEUSES 29
Portrait sommaire du groupe 31
Comment on devient couturière ou tailleuse 41
La pratique du métier 60
ORIGINES DES COUTURIÈRES 78
L’appartenance sociale 79
Les relations sociales 91
Le statut social 115
COMMENT VIVENT LES COUTURIÈRES ? / Le comportement démographique 143
Présence des femmes chez le notaire ou devant le juge 180
CONCLUSION 218
Annexe: Résumés de vie des couturières 233
BIBLIOGRAPHIE SÉLECTIVE 245
LISTE DES TABLEAUX 267
LISTE DES ILLUSTRATIONS 269
LISTE DES SIGLES ET DES ABRÉVIATIONS 271
TABLE DES MATIÈRES 273
Dans la même collection 276

Voir toute la table des matières

Ce livre a fait parler de lui :

  • Le sujet de cette étude n'est pas banal et les sources pour le traiter ne sont pas des plus abondantes. Pourtant, l'auteure, formée en dessin de mode et en haute couture, réussit à tracer un judicieux portrait de ces femmes quasi inconnues ou du moins longtemps ignorées.

  • Il s'agit d'une recherche originale, même un incontournable dans l'historiographie des artisanes d'autrefois et d'une contribution importante à l'histoire des femmes au Québec.

Auteur

Suggestions