Livraison gratuite au Québec à l’achat de 2 livres et plus Panier (0) Aide
  • Livre non disponible.

EN LIBRAIRIE LE 2 MAI 2017

Mile End constitue un espace unique à Montréal. Haut lieu de la «branchitude» planétaire, incubateur de nouvelles tendances culturelles et de la scène alternative, c'est entre autres le quartier des bagels et des anciennes manufactures de vêtements converties en ateliers d'artistes. Pourtant, pendant plus d'un siècle, le Mile End était surtout un lieu de passage, une zone tampon coincée entre l'Est canadien-français et l'Ouest anglo-protestant et traversée par la «Main» et l'avenue du Parc. Anciennement associé à la pauvreté, c'était aussi un espace de métissage social et culturel où l'empreinte de plusieurs générations d'immigrants est toujours visible. Plonger dans l'histoire de ce quartier permet de découvrir la clef de sa diversité et de son dynamisme. De l'époque des artisans canadiens-français travaillant dans ses carrières à celle des créateurs contemporains, en passant par le quartier juif de Mordecai Richler ou celui des Irlandais de l'église St. Michael, l'identité du Mile End ne cesse de se renouveler.

Table des matières

Histoire du Mile End 1
PRÉFACE 8
PROLOGUE • Le quartier de mon père 11
INTRODUCTION 13
Qu’est-ce que le Mile End ? Identités et territoires 14
Un territoire évolutif 16
CHAPITRE 1 • Le Mile End rural, 1700-1840 19
Une forêt magnifique ? 19
Présence amérindienne, colonisation et défrichements 22
Le hameau de la tannerie des Bélair 23
Le coteau Saint-Louis en 1781 24
Le village des tanneries des Bélair et ses environs en 1825 26
Champs, pâturages, vergers et piste de course 27
Stanley Bagg et John Clark : un entrepreneur américain et un boucher britannique 28
D’autres propriétaires du Mile End : les religieuses Hospitalières de Saint-Joseph 32
Une piste de course au Mile End 33
John Clark, un promoteur visionnaire 33
Stanley Clark Bagg, notaire 35
CHAPITRE 2 • Les débuts de l’urbanisation du Mile End, 1842-1858 45
Pierre Beaubien, médecin et grand propriétaire 45
La création du village de Côte-Saint-Louis, 1846 47
Ignace Bourget et le quadrillage paroissial 49
Une église au milieu de nulle part 51
CHAPITRE 3 • Le morcellement du village de Côte-Saint-Louis, 1858-1878 54
Joseph-Octave Villeneuve et la création du village de Saint-Jean-Baptiste 54
Côte-Saint-Louis en crise 56
Crise des mœurs… 58
… Et crise financière 59
Spéculation foncière, fièvre du chemin de fer et l’honorable Louis Beaubien 60
Un emplacement controversé 64
Saint-Louis-du-Mile-End se sépare 65
Côte-Saint-Louis démembré 68
CHAPITRE 4 • Saint-Louis-du-Mile-End, 1878-1890 69
La première gare du Mile End et la famille Beaubien 69
Le village de Saint-Louis-du-Mile-End vers 1880 70
Les derniers fermiers du Mile End 74
Le « Nowlan Estate » et le clan Perrault-Nowlan 75
À l’ouest. Un territoire encore largement rural 76
Pâturages, carrières et urbanisation : la transition entre le monde rural et la ville 77
La fièvre immobilière s’empare du Mile End 80
Léonidas Villeneuve, marchand de bois, entrepreneur et maire 81
CHAPITRE 5 • L’Exposition provinciale agricole et les Pieds-Noirs 86
Encore Louis Beaubien 86
Une nouvelle vocation 87
Un succès mitigé et une relance qui échoue 89
Les Pieds-Noirs de Côte-Saint-Louis 90
Tradition orale et petite histoire 92
Encadrement social et identité collective 93
Les tailleurs de pierre, une fière corporation 95
La fin des Pieds-Noirs 97
CHAPITRE 6 • « Montreal Annex, a Strictly High Class Suburb » 101
Le tramway électrique, clef de l’urbanisation du Mile End 101
Des promoteurs venus de Toronto 102
Montreal Annex et un quartier huppé de Toronto, la Janes Annex 105
Rienzi Athel Mainwaring s’installe à Montréal 107
Spéculation et croisade pour un tramway électrique 108
La MSR remporte la mise 111
La famille Bagg entre en scène 112
Une villa au milieu des champs 114
La guerre du tramway se déplace à Saint-Louis-du-Mile-End 117
Une journée rocambolesque 119
La MSR revient à la charge 121
La récession frappe Montreal Annex 122
La Montreal Investment & Freehold Company 124
Amère victoire 125
CHAPITRE 7 • L’essor et la fin de Saint-Louis, 1897-1910 134
La relance de Montreal Annex 134
Un quartier pour une nouvelle classe moyenne 136
Un quartier hétéroclite 137
La vente des terrains de l’Exposition provinciale 141
Une administration divisée 142
Financer la croissance grâce à l’emploi local 143
Emprunts et grands travaux 144
Tensions linguistiques et religieuses : l’émeute salutiste 147
« La ville lumière de l’île de Montréal » 150
Une nouvelle frontière, le nord de Saint-Louis 151
L’élection de 1906 152
Le parti de la réforme 154
Un conseil plus divisé que jamais 155
L’emprunt de 1907 156
Les élections de 1908 157
Annexion immédiate ou nouvel emprunt ? 158
Montréal fait une contre-offre 160
Un parc pour les enfants de l’Annexe 161
Victoire des partisans du sursis 162
La famille Beaubien, le Mile End et Outremont 162
CHAPITRE 8 • Quartier Laurier, 1910-1918 164
De maire à échevin du quartier Laurier 164
Une des premières Petites-Italies 167
Les débuts de l’implantation juive au Mile End 169
L’avenue du Parc, 1910-1920 171
La paroisse irlandaise du Mile End 175
Une autre paroisse canadienne-française, Saint-Georges, et le Patro Le Prevost 179
« Le péril juif » 180
Un Patro pour Montréal 183
La paroisse Saint-Enfant-Jésus du Mile End 187
L’évêché du nord 190
Un quartier en mutation 191
CHAPITRE 9 • Le quartier de la rue Saint-Urbain, 1918-1940 199
Le corridor de l’immigration 199
Un lieu d’ascension sociale 200
Une synagogue et une Talmud Torah pour le North End, B’nai Jacob et Bialik 201
Crise financière 204
L’école du peuple juif 205
Une nouvelle donne sociale et politique 207
Une campagne dominée par l’antisémitisme 210
Pendant ce temps dans Saint-Michel… 211
Le dernier combat de Napoléon Turcot 212
Le club ouvrier Saint-Louis appuie Max Seigler 214
La communauté juive s’organise. Le pôle de Fletcher’s Field 215
Le pôle de l’avenue Fairmount 216
Les synagogues se multiplient dans le North End 218
La frontière d’Outremont 219
Les deux « Main » de la communauté juive montréalaise 220
Un quartier de plus en plus hétérogène 222
Les années noires : « Dehors le Juif de Laurier ! » 223
Saint-Michel, « le quartier oublié » 227
Une communauté divisée 230
Les élections de 1936-1938 : une nouvelle génération de politiciens 232
CHAPITRE 10 • Apogée et déclin du Mile End juif, 1940-1960 237
La fin de la crise des années 1930 et la barbarie nazie 237
Les manifestations anti-conscriptionistes 240
Une nouvelle génération s’impose 241
La gauche juive du Mile End 242
L’apogée du Mile End juif 244
Deux précurseurs 246
La migration vers les nouvelles banlieues de l’ouest 247
Un sursaut de la culture yiddish populaire 251
CHAPITRE 11 • District Saint-Louis, 1960-1980 253
La destruction des quartiers centraux 254
Opération : rénovation sociale et le Plan de réaménagement social et urbain 256
Le comité des citoyens du Mile End et l’abbé Falardeau 259
Une maison de quartier au Mile End 263
Action communautaire et quartiers : un premier bilan 264
Les nouveaux visages de l’immigration au Mile End 265
Le « Mile End West Project » 266
L’avenue du Parc grecque 267
La fin d’une paroisse ouvrière francophone 270
Le Mile End brûle ! 273
Le nouveau souffle de l’organisation communautaire dans Saint-Louis 274
L’émergence du RCM 277
CHAPITRE 12 • La renaissance du Mile End, 1980-2016 288
Le quartier multiethnique de Montréal 288
L’apparition de l’interculturalisme 290
Le nouveau Comité des citoyens du Mile End 291
Un village enclavé 295
La multiethnicité revendiquée et célébrée 298
Un Mile End embourgeoisé 300
L’autre Mile End 302
Le Mile End et la scène municipale 303
La réappropriation du patrimoine 303
L’avenue du Parc mal aimée 306
Police de quartier 307
La mutation des mégastructures 308
Naissance du « son de Montréal » 311
Les transformations contemporaines du quartier 313
La création des arrondissements montréalais 313
CONCLUSION 331
REMERCIEMENTS 335
BLIOGRAPHIE SÉLECTIVE 337
INDEX 347
TABLE DES MATIÈRES 357

Voir toute la table des matières

Auteur

Suggestions