Livraison gratuite au Québec à l’achat de 2 livres et plus Panier (0) Aide

Histoire nationale à l'école québécoise (L')

Regards sur deux siècles d'enseignement

, , et

  • 49,95 $PapierISBN: 9782894487112
  • 36,99 $PDFISBN: 9782896647323

    Le format PDF est un fichier électronique du livre, qui pourra être téléchargé sur votre poste, le téléchargement sera possible pour les 48 heures suivant l’achat. Votre nom ainsi que le copyright apparaîtront en filigrane et en bas de chaque page du fichier PDF.

  • 36,99 $ePubISBN: 9782896647415

    Le format ePub est un fichier électronique du livre, qui pourra être téléchargé sur votre poste, le téléchargement sera possible pour les 48 heures suivant l’achat. Votre nom ainsi que le copyright apparaîtront en filigrane et en bas de chaque page du fichier ePub.

Sous la direction de Félix BOUVIER, Michel ALLARD, Paul AUBIN et Marie-Claude LAROUCHE



Si l'enseignement de l'histoire nationale fait souvent partie de l'actualité québécoise, assez curieusement enseignants et historiens se sont peu penchés sur l'histoire de l'enseignement de leur propre discipline.

Plusieurs spécialistes dessinent sous nos yeux une gigantesque fresque allant des origines à nos jours et détaillent l'enseignement de l'histoire au primaire, au secondaire et au collégial, tant dans les écoles francophones, anglophones qu'autochtones.

Le tout constitue la première tentative de description et d'analyse de ce qui s'est enseigné et de la manière dont on a procédé dans les écoles, s'attachant ainsi à dresser les contours scolaires de l'histoire nationale à l'échelle d'un territoire à géométrie variable selon les époques. Cet ouvrage met en lumière les courants pédagogiques qui ont animé les milieux de l'éducation dans ce secteur névralgique pour la mémoire et l'identité collective des Québécois.


Félix Bouvier est didacticien des sciences humaines à l'Université du Québec à Trois-Rivières depuis 2005. Ses travaux en didactique de l'histoire (publications scientifiques et professionnelles, conférences) sont nombreux. Il est aussi historien, spécialisé en histoire du Québec aux XVIIIe et XIXe siècles, mais surtout au XXe siècle. Il a enseigné l'histoire nationale du Québec-Canada aux adolescents pendant douze ans, entre 1991 et 2004. Il est membre du conseil d'administration de la Société des professeurs d'histoire du Québec depuis 2002 et vice-président de l'organisme depuis 2007.

Docteur en histoire, Michel Allard a enseigné au cours primaire, puis l'histoire, au secondaire et à l'école normale Ville-Marie. À compter de 1969 jusqu'à sa retraite en 2001, il a été professeur d'histoire, d'éducation muséale et de didactique de l'histoire et des sciences humaines à l'UQAM. Depuis 2001, il est professeur associé au Département d'éducation et de pédagogie de cette dernière institution. Il compte parmi les fondateurs de la section de Montréal de la Société des professeures d'histoire du Québec. Il a aussi occupé le poste de président de la Société canadienne pour l'étude de l'éducation et de la Fédération canadienne des sciences sociales.

Paul Aubin a été professeur au primaire, au secondaire et au cégep. Chercheur à l'Institut québécois de recherche sur la culture de 1981 à 1994, il a notamment dirigé, assisté de Louis-Marie Côté, le projet Bibliographie de l'histoire du Québec et du Canada qui lui a valu l'attribution de la médaille Tremaine de la Société bibliographique du Canada. Présentement chercheur autonome affilié au Centre interdisciplinaire d'études québécoises de l'Université Laval, il a entrepris l'étude systématique du manuel scolaire québécois qui a conduit à la mise en ligne du site MANSCOL diffusé par la bibliothèque de l'Université Laval.

Marie-Claude Larouche est professeure au Département des sciences de l'éducation de l'Université du Québec à Trois-Rivières. Ses recherches portent sur l'enseignement des sciences humaines, l'éducation non formelle, les pratiques éducatives des institutions à caractère patrimonial et l'intégration des technologies de l'information et de la communication, notamment les dispositifs mobiles. Auparavant, elle a occupé diverses fonctions au Musée McCord d'histoire canadienne de 2000 à 2010, en lien avec le développement des ressources numériques et l'action éducative et culturelle.

Table des matières

L'Histoire nationale à l'école québécoise. Regards sur deux siècles d'enseignement 1
Remerciements 7
Introduction 9
CHAPITRE 1: La préhistoire de l’enseignement (Paul Aubin) / Les institutions de haut savoir 15
Les petites écoles 19
Bibliographie 21
CHAPITRE 2: L’enseignement de l’histoire nationale (1831-1873). Du premier manuel au premier programme (Michel Allard) / Introduction 23
L’Abrégé de l’histoire du Canada de Joseph-François Perrault 26
L’histoire du Canada : matière enseignée à l’école primaire (1840-1873) 33
L’enseignement de l’histoire du Canada au cours classique (collèges et séminaires) 43
Les manuels d’histoire du Canada : révélateurs de la matière enseignée 46
Le triomphe de l’enseignement de l’histoire du Canada 49
Le contenu des manuels et autres ouvrages destinés à l’enseignement de l’histoire du Canada 55
Conclusion 63
Bibliographie 65
CHAPITRE 3 : Les programmes sous deux grands commis : uimet et Boucher de la Bruère (1873-1904) (Paul Aubin) / Introduction 71
1873-1887 73
1888-1897 93
1898-1904 107
Conclusion 119
Bibliographie 120
CHAPITRE 4: L’enseignement de l’histoire nationale pendant une ère libérale (1905-1947) (Paul Aubin) / Introduction 129
1905-1922 130
1923-1947 151
Conclusion 171
Bibliographie 172
CHAPITRE 5: Dans le sillage de la Loi sur l’instruction obligatoire (1948-1963) (Paul Aubin) / Introduction 179
Programme 180
Manuels 187
Pédagogie 201
Entre idéologie et racisme 206
Conclusion 211
Bibliographie 212
CHAPITRE 6: Grand ménage en la matière et la manière l’enseignement de l’histoire nationale au primaire, de 1964 à 1980 (Marie-Claude Larouche) / Introduction 218
Les années 1960 : entre l’ancien et le nouveau… ou rien ne va plus ! 220
Dixit le rapport Parent 221
Peu de changement de programmes durant les années 1960… 223
Le grand ménage du côté des manuels 230
Supprimer l’enseignement traditionnel de l’histoire à l’élémentaire ? 232
Une avenue, l’enfant historien 234
Influence de la psychologie et des méthodes actives 237
Intérêt envers l’étude du milieu et l’histoire locale 239
Exploitation des moyens audiovisuels, «mineurs et majeurs» 240
Désuétude du programme 241
Échos canadiens 242
Les années 1970 : le règne du programme-cadre ou l’espoir d’un renouveau… 244
L’Orientation nouvelle de 1971 246
Une activité créatrice libre et détendue 251
Diversité des ressources pour l’apprentissage 254
Un domaine du reste peu enseigné… 257
La nécessité d’apprivoiser l’histoire 258
Conclusion 259
Bibliographie 260
CHAPITRE 7: D’une matière à une discipline… L’enseignement de l’histoire nationale au primaire au québec, de 1980 à 2010 (Marie-Claude Larouche) / Les années 1980 et 1990 : cap sur les objectifs 265
Adoption d’un nouveau régime pédagogique 266
Le programme par objectifs de 1981 267
Les manuels lavent plus blanc ! 275
Un enseignement peu dispensé… 277
Appel au développement du capital culturel 279
D’un rapport à l’autre… ou réforme en vue ! 280
Les années 2000 : cap sur les compétences 286
Manuels et ressources numériques multimédia 332
Nouvelle conception des capacités d’apprentissage des enfants 335
Conclusion 336
Bibliographie 342
CHAPITRE 8: Les années 1960 ou des mutations accélérées à l’enseignement secondaire (Félix Bouvier) / Introduction 350
L’enseignement classique 351
L’histoire du Canada à l’enseignement secondaire commercial, général et scientifique francophone 354
Les manuels scolaires et le discours les guidant 357
Le principal manuel scolaire 359
Chez les Anglo-Québécois 361
Le rapport Parent et l’enseignement de l’histoire 362
L’arrivée du ministère de l’Éducation du Québec, moteur d’expériences novatrices en enseignement de l’histoire 366
Manuels scolaires et débats historiographiques 369
Les programmes d’enseignement francophone et anglophone à la fin des années 1960 374
Conclusion / Bibliographie 375
CHAPITRE 9: Les mutations accélérées se poursuivent : les années 1970-1983 au secondaire (Félix Bouvier) / Introduction 378
Le plan d’études – programme – Histoire 41 et Histoire 412 379
Analyse du programme «Plan d’études 41 – History 412» de 1970 381
Éléments didactiques du plan d’études 41 – History 412 385
L’enseignement facultatif puis obligatoire de l’histoire nationale 386
Les manuels scolaires francophones en vogue 387
Manuels scolaires anglo-québécois 392
Didacticiens et production de manuels scolaires 394
Le Livre vert 398
Controverse anglo-québécoise et Livre orange 399
Le programme d’histoire du Québec-Canada de 1982 400
Opposition didactique au programme de 1982 403
Conclusion 404
Bibliographie 405
CHAPITRE 10: Vitesse de croisière, puis réflexions sur l’enseignement de l’histoire nationale au secondaire de 1983 au milieu des années 1990 (Félix Bouvier) / Introduction 409
Implantation du nouveau programme et opinions didactiques 410
Manuels scolaires francophones 411
Problématiques inhérentes à l’enseignement de l’histoire nationale à partir des années 1980 420
Fonctions de l’enseignement de l’histoire 423
Conclusion / Bibliographie 426
CHAPITRE 11: Prémisses, débat et précisions des apprentissages sur l’enseignement de l’histoire du québec d’un programme par compétences (1995-2012) (Félix Bouvier) / Introduction 429
Prémisses et problèmes entourant l’implantation du programme par compétences de 2006 en histoire nationale au Québec 430
L’approche par compétences en histoire et éducation à la citoyenneté « nationale » 434
L’enseignement de l’histoire nationale en débat et ses versions préliminaires d’un programme contesté 438
Le programme officiel d’histoire et éducation à la citoyenneté « nationale » 444
Précisions des apprentissages et conséquences didactiques 448
Conclusion 451
Bibliographie 452
CHAPITRE 12: Le déclin de l’histoire nationale au cégep (1968-2010) (Gilles Laporte) / Introduction 456
Faux départ pour l’histoire en 1967 457
L’histoire malmenée dans la formation générale 460
Les réformes des années 1990 464
L’histoire nationale dans les programmes de sciences humaines 466
Les causes du déclin de l’histoire nationale 469
Une place honorable dans les collèges anglophones 474
Évolution des pratiques pédagogiques depuis 1968 476
Conclusion 479
Bibliographie 480
CHAPITRE 13: L’enseignement de l’histoire nationale dans les 55 communautés autochtones du québec (Gabriel Arsenault) / Introduction 483
Primaire et secondaire 486
Postsecondaire 499
Conclusion 500
Bibliographie 501
ANNEXE 1: Nombre et répartition des écoles dans les communautés autochtones du Québec selon la situation administrative, 1977-1978 à 2009-2010 506
ANNEXE 2: Extrait de la Déclaration des Nations unies  sur les droits des peuples autochtones 507
ANNEXE 3: Tableau des compétences 509
Chronologie (Michel Allard) 510
Sources imprimées (Paul Aubin) 525
typologie des ordres d’enseignement primaire et secondaire (Paul Aubin) 528
Conclusion 531
Bibliographie 537
Auteurs 539
Table des matières 541

Voir toute la table des matières

Ce livre a fait parler de lui :

  • L'ouvrage apporte de ce fait des lumières précieuses, voire indispensables, sur les querelles de l'enseignement de l'histoire nationale au Québec.


    Peu importe où vous en êtes dans votre réflexion sur ces questions - et sur de nombreuses autres, afférentes - ce désormais incontournable ouvrage, par la quantité de précieuses informations historiques qu'il réunit, vous aidera à approfondir vos idées et peut-être même, qui sait? , à les modifier.


    Les riches bibliographies qu'on trouve à la fin de chacun des chapitres et le très utile tableau-synthèse chronologique qu'on propose sont d'autres valeurs ajoutées à toutes celles que j'ai déjà relevées et font de cet ouvrage une contribution que je pense majeure à un champ de réflexion d'une indéniable importance non seulement théorique, mais aussi éducationnelle et politique.

  • Malgré ses défauts, cet ouvrage est incontournable pour quiconque voudra retracer l'évolution de l'enseignement de l'histoire nationale dans les écoles québécoises à travers ses programmes, ses manuels et ses méthodes pédagogiques, qui sont tous très bien répertoriés. Les chapitres sont garnis de nombreuses notes de bas de page qui aideront les chercheurs à pousser plus loin leur étude. Pour nous aider à ne pas nous égarer, on nous offre en prime, sous forme d'annexes, une chronologie générale et une typologie de l'évolution des ordres d'enseignement primaire et secondaire. En somme, il s'agit d'un livre de référence pour plusieurs années à venir.

  • Un ouvrage qui se lit presque comme un roman et révèle de manière bien objective notre difficulté séculaire à enseigner, diffuser et promouvoir notre histoire nationale.

  • En définitive, ce recueil de textes présente une évocation fouillée et souvent novatrice de l'évolution de l'enseignement de l'histoire du Québec à l'école secondaire et aussi dans le secteur primaire. C'est peut-être, d'ailleurs, la situation au primaire qui pourrait intéresser davantage le lecteur, plus souvent interpellé par les débats actuels sur l'enseignement de l'histoire au secondaire et au collégial.

  • Voici enfin une équipe de spécialistes qui se penchent sur l'enseignement de leur propre discipline, dessinant sous nos yeux une gigantesque fresque allant des origines à nos jours et détaillant l'enseignement de l'histoire au primaire, secondaire et au collégial, tant des les écoles francophones, anglophones qu'autochtones.

  • Le livre, d'une qualité exceptionnelle, dresse un bilan de 200 ans de vie pédagogique. La quantité d'informations qu'il contient n'affecte nullement la qualité de sa présentation. Il marque une étape importante dans l'évolution des recherches sur l'enseignement de l'histoire nationale.

Auteurs

Suggestions