Livraison gratuite au Québec à l’achat de 2 livres et plus Panier (0) Aide

Inconquis

Deux retraites françaises vers la Louisiane après 1760

  • 24,95 $PapierISBN: 9782894488539
  • 18,99 $PDFISBN: 9782896649723

    Le format PDF est un fichier électronique du livre, qui pourra être téléchargé sur votre poste, le téléchargement sera possible pour les 48 heures suivant l’achat. Votre nom ainsi que le copyright apparaîtront en filigrane et en bas de chaque page du fichier PDF.

  • 18,99 $ePubISBN: 9782896649730

    Le format ePub est un fichier électronique du livre, qui pourra être téléchargé sur votre poste, le téléchargement sera possible pour les 48 heures suivant l’achat. Votre nom ainsi que le copyright apparaîtront en filigrane et en bas de chaque page du fichier ePub.

Le 8 septembre 1760, le gouverneur de la Nouvelle-France signe la capitulation de Montréal. L'événement marque la conquête du Canada par les armes. Les forces françaises sont sommées de se rendre à l'ennemi britannique. Pourtant, deux factions des troupes de la Marine du Canada, l'une de Michillimakinac et l'autre du fort Détroit, feront fi de ces ordres et se replieront en Louisiane, encore sous le contrôle des Français.

En insistant sur les deux officiers à la tête de ces hommes, Pierre Passerat de La Chapelle et Louis Liénard de Beaujeu, c'est tout un pan oublié de l'histoire de la Conquête qui est raconté, celui d'hommes qui ont refusé d'être conquis.

Table des matières

Abréviations 8
Avant-propos et remerciements 9
Introduction 13

Voir toute la table des matières

Ce livre a fait parler de lui :

  • Notre histoire regorge d'aventures à l'image de celle mise en scène par Alejandro González Iñárritu dans Le revenant. Les fictions historiques québécoises sont pourtant monopolisées par les petites misères du quotidien du XIXe siècle avec leurs potinages de perron d'église. Au-delà des Filles de Caleb et des Belles histoires des pays d'en haut, nous avons les odyssées de Jolliet, de Radisson et de La Vérendrye qui attendent toujours d'être portées à l'écran. L'historien Joseph Gagné présente l'une de ces histoires oubliées dans Inconquis.

    Solidement documenté, cet essai s'appuie sur l'abrégé du journal de La Chapelle dont l'original, autre rebondissement, aurait été détruit par une explosion volcanique au début du XXe siècle. Les vides de ce récit pourraient aisément être comblés par l'imagination d'un scénariste inspiré par cette époque bouillonnante où notre histoire dépassait le cadre étroit de la paroisse.

  • Je l'avoue, c'est d'abord le titre qui m'a séduit. Être inconquis, c'est tout le contraire de conquis. C'est être rebelle et refuser de se rendre. Voilà un destin qui me plaît.

  • Joseph Gagné, un historien fraîchement diplômé de l'Université Laval, nous narre cette aventure méconnue à la fois stupéfiante et navrante, dans Inconquis: deux retraites françaises vers la Louisiane après 1760, une parution hivernale de l'éditeur de Québec Septentrion. Il s'agit en effet d'une aventure où rebondissements et intrigues sont au rendez-vous, portrait d'une communauté militaire où priment les questions d'honneur et de privilèges, une aventure qui nous fait redécouvrir ce pan oublié de l'histoire de la Conquête: le sort, très incertain, de l'immense territoire français de la Louisiane.

    Joseph Gagné, par cette biographie croisée, réussit à mettre en perspective tout l'effet de la désintégration de la chaîne de commandement de la Nouvelle-France lors de ces années cruciales de 1760 et 1761. Mieux, il nous fait « entrer dans l'intimité » de cette guerre grâce aux rapports de campagne, des documents exceptionnels de La Chapelle (des textes reproduits intégralement, en annexes de son essai), une intimité qui nous rend sensible aux incertitudes de cette période de transition. Son « Inconquis » mérite un éloge supplémentaire, celui de nous faire surtout redécouvrir que, même après la perte de la Nouvelle-France, « un monde fluvial français continue d'exister », un monde qui part des Grands Lacs et qui descend le Mississippi jusqu'à La Nouvelle-Orléans, un monde qui continue, près de trois siècles plus tard, par sa toponymie et ses vestiges, à raconter ce temps où le coeur de l'Amérique était solidement français.

  • pAventure méconnue qui nous est révélée grâce au journal de La Chapelle, aventure stupéfiante et désolante qui trace un portrait de la vie militaire de lépoque où la justice et lhonnêteté ne priment pas toujours./p

Auteur

Suggestions