Livraison gratuite au Québec à l’achat de 2 livres et plus Panier (0) Aide

Louis XIV et le Canada, 1658-1674

  • 22,95 $PapierISBN: 9782894486528
  • 16,99 $PDFISBN: 9782896646203

    Le format PDF est un fichier électronique du livre, qui pourra être téléchargé sur votre poste, le téléchargement sera possible pour les 48 heures suivant l’achat. Votre nom ainsi que le copyright apparaîtront en filigrane et en bas de chaque page du fichier PDF.

Le 10 mars 1661, le roi Louis XIV s'érige en monarque absolu, après avoir aboli le poste de principal ministre. L'onde de choc provoquée par cet événement sans précédent se propage jusqu'en Nouvelle-France. Le Canada saisit alors sa chance en attirant les regards de la Cour sur ce pays perdu.

Si le parti des jésuites entend en profiter pour mousser les missions évangéliques auprès des Sauvages, le camp du gouverneur s'empresse de déléguer Pierre Boucher auprès du jeune souverain afin de promouvoir les intérêts temporels de la colonie. Les ambitions convergentes des deux partis portent le roi à envoyer des troupes pour mater les Iroquois encore récalcitrants. Mais, pour Louis XIV, le véritable enjeu est moins la pacification du pays que le statut à lui accorder. Le verdict tombe, sans appel, en 1666: le roi écarte le projet d'un vaste royaume en Amérique sous prétexte que sa création compromettrait son prestige et la sécurité de ses sujets d'outre-mer.

La France du XVIIe siècle révèle une toile de relations serrées liant le monarque et ses sujets. Le bon plaisir du roi et l'aide calculée de Colbert se retracent dans ce réseau d'influence, contrastant avec le génie visionnaire de Boucher et de l'intendant Talon dont le dessein ne manque pourtant pas d'appuis: celui du gouverneur Frontenac et, non le moindre, celui du «citoyen» Vauban.

Au bout du compte, leurs écrits évoquent le rêve canadien d'un État grandiose et viable, comme ils témoignent de la désaffection du roi pour une certaine idée du Canada.


Louis Gagnon est né à Sherbrooke. Il a obtenu une licence en pédagogie à l'Université de Montréal. Après avoir exercé sa profession dans des institutions privées et publiques du Québec, il s'est intéressé plus particulièrement à la didactique de l'histoire.

Table des matières

Louis XIV et le Canada, 1658-1674 1
Prologue 9
Chapitre I: Le pays perdu 21
Chapitre II: Le rêve canadien 35
Chapitre III: Le Roi-Soleil 55
Chapitre IV: L’illusion 83
Chapitre V: La crise 121
Épilogue 151
Supplément d’histoire 165
Chronologie 185
Bibliographie 189
Index des noms de personnes 191
Index des noms de lieux 196
Index des noms de navires 199
Table des matières 201

Voir toute la table des matières

Ce livre a fait parler de lui :

  • Le grand atout de ce livre réside dans le fait que Gagnon laisse souvent la parole aux principaux acteurs et témoins de l'époque par l'entremise de leurs correspondances et mémoires, et notamment Louis XIV et Colbert, Marie Guyart dite de l'Incarnation, Pierre Boucher (le gouverneur de Trois-Rivières) et Vauban. Plutôt que d'alourdir la lecture, le recours fréquent et stratégique à ces voix du passé offre de nouvelles perspectives fascinantes sur une brève période révolue dont on aurait pu méconnaître l'importance pour l'histoire canadienne et québécoise.

  • Il s'agit d'un ouvrage qui possède une écriture épurée et claire. Sans être un livre d'historien, Louis XIV et le Canada, est indéniablement un livre d'histoire, qui vulgarise la question des rapports entre la colonie nord-américaine et sa métropole française. Celui-ci plaira aux amateurs d'histoire de la Nouvelle-France qui souhaitent s'initier aux rouages de la politique coloniale d'Ancien régime et qui veulent se confronter à des témoignages directs.

  • Dans une écriture charmante et élégante, Louis Gagnon nous fait le récit, fort bien fignolé, d'un des points tournants de la Nouvelle-France : en 1666, par souci d'ordre et de bon sens, Louis XIV freine le peuplement et l'expansion de la colonie. Tout est dit une fois pour toutes.

  • Doué d'un style limpide, agréable, expressif, exempt de lourdeurs universitaires, Gagnon aboutit à une conclusion brillante où il définit "l'homme américain", né depuis le XVIIe siècle tant au Canada que dans les colonies anglaises.


    À la différence de la plupart de nos historiens, Gagnon a suffisamment fréquenté les classiques français pour saisir l'esprit subtil de l'Ancien Régime.

  • À l'essai intéressant de Louis Gagnon, s'ajoutent un chronologie, une bibliographie et surtout des index des noms de personnes, des noms de lieux et même des noms de navires cités dans cet ouvrage au style limpide, agréable, vivant.

  • Le livre de Louis Gagnon est particulièrement agréable à lire. Il offre une excellente synthèse sur ce sujet névralgique que fut le développement démographique de la Nouvelle-France.

  • En mars 1661, Louis XIV s'érige en monarque absolu. C'est un événement sans précédent pour la colonie de Nouvelle-France qui espère attirer les regards de la Cour. C'est à Pierre Boucher qu'est confiée la mission de promouvoir les intérêts de la colonie auprès du roi. Mais la décision du roi sera sans appel et e n1666, le monarque écarte le projet de développer un vaste royaume en Amérique. Malgré le rejet, tant Boucher que Talon et Frontenac, appuyés par le "citoyen" Vauban, mettront en forme le rêve d'un État viable et grandiose dont nous sommes les héritiers. Un ouvrage passionnant à lire.

Auteur

Suggestions