Livraison gratuite au Québec à l’achat de 2 livres et plus Panier (0) Aide
  • 22,95 $PapierISBN: 9782894487907
  • 16,99 $PDFISBN: 9782896648658

    Le format PDF est un fichier électronique du livre, qui pourra être téléchargé sur votre poste, le téléchargement sera possible pour les 48 heures suivant l’achat. Votre nom ainsi que le copyright apparaîtront en filigrane et en bas de chaque page du fichier PDF.

  • 16,99 $ePubISBN: 9782896648665

    Le format ePub est un fichier électronique du livre, qui pourra être téléchargé sur votre poste, le téléchargement sera possible pour les 48 heures suivant l’achat. Votre nom ainsi que le copyright apparaîtront en filigrane et en bas de chaque page du fichier ePub.

Au Québec, pendant que la culture est de plus en plus évacuée des médias au profit du divertissement, la critique culturelle, lorsqu'elle n'est pas décriée, ne fait pas toujours l'unanimité. S'interrogeant d'abord sur la mauvaise réputation de ce métier, Catherine Voyer-Léger explore la façon dont il est pratiqué et se demande ce que serait un espace critique idéal.

Mais qui sont les critiques culturels ? Pourquoi leur travail est-il important ? Pourquoi demande-t-on si souvent à des vedettes de jouer aux critiques dans nos médias ? Est-ce que les nouvelles technologies changent la donne ? Qui est responsable de s'assurer que l'espace critique est un lieu sain où la discussion sur l'art peut avoir lieu ? Ce sont autant de questions qui ouvrent des pistes de réflexion dans cet ouvrage d'une grande pertinence où l'auteure invite tous les gens concernés, y compris le public, à analyser notre rapport à la critique pour entreprendre une discussion de société qui dépasserait les procès d'intention, les blessures d'orgueil ou les querelles de clocher.

Table des matières

MÉTIER CRITIQUE 1
INTRODUCTION • Métier raté 7
Quelle critique ? 9
Les ratés 11
Une enfant de La bande des six 17
Une approche sociologique de la critique 22
La légitimité de la critique 25
Là d’où j’écris 29
CHAPITRE 1 • Qui sont les critiques ? 32
La disparition des spécialistes 36
Le syndrome du club de lecture 41
Cas critique : Les membres du club de lecture 45
CHAPITRE 2 • D’où parlent les critiques ? 48
L’autorité symbolique 50
L’aliénation des critiques 58
Les médias comme forces culturelles et économiques 63
Les critiques et le Québec : de la complaisance à la vindicte 68
CHAPITRE 3 • De quoi traite la critique ? 75
La critique idéale 76
La pente glissante du journalisme culturel 79
Les disciplines à l’abandon 89
Cas critique : Les faits divers artistiques 94
CHAPITRE 4 • Comment fait-on de la critique ? 97
La voix de la critique 99
La simplification ou le règne des étoiles 102
La critique-spectacle 106
Cas critique : Les étoiles 111
CHAPITRE 5 • Pourquoi faire de la critique ? 113
Le conseil de consommation 114
Le refus de la critique négative 116
Embargo et autres luttes de pouvoir 118
Alors, pourquoi ? 122
Cas critique : Le procès d’intention 123
CHAPITRE 6 • La critique en ligne : une nouvelle ère ? 126
Un secteur en mutation : le poids des blogues 128
La tyrannie du clic 136
Les limites de la démocratisation de la critique 140
CHAPITRE 7 • La critique, parole publique 144
La critique comme témoignage 147
La critique comme dialogue 150
Cas critique : Les affects et la raison 153
La critique comme médiation 155
La critique comme outil de discrimination 159
CHAPITRE 8 • La vitalité critique : une responsabilité partagée 162
La responsabilité des patrons 163
La responsabilité des journalistes 167
Cas critique : L’histoire de Philomena Lee 176
La responsabilité du milieu artistique 178
Cas critique : L’inutilité de la critique 186
La responsabilité du public 188
CONCLUSION • Métier critique 194
Remerciements 200
Bibliographie 202

Voir toute la table des matières

Ce livre a fait parler de lui :

  • Le livre de Catherine Voyer-Léger exprime certainement un problème, mais n'en fouille pas tous les aspects. Il pose des questions pertinentes et en cela, c'est une excellente contribution. ON ne peut traiter des oeuvres comme si l'on faisait du placement de produits. Métier critique fournit un bel élan pour tâcher d'y voir plus clair dans cette confusion contemporaine persistante entre l'idée de la culture et l'industrie culturelle.

  • Il est rare qu'on prenne le temps de parler de ce métier et vous le faites avec beaucoup de nuances. Ça fait bien le tour de la question.

  • Catherine Voyer-Léger offre ici un vif plaidoyer en faveur d'une critique culturelle de qualité. Dans une approche alliant le côté ludique du pamphlet et le sérieux d'un essai sociologique, l'auteure décortique le sujet sous tous ses angles. Un livre sur lequel méditer avant d'ouvrir le journal ou la télé le dimanche matin.

  • Un ouvrage qui devrait intéresser tout le monde.

  • Catherine Voyer-Léger pourfend le cliché de "l'artiste raté".

  • L'auteure analyse avec un style simple et ultra documenté les diverses problématiques de la profession.

  • Le portrait dressé de la critique au Québec par Catherine Voyer-Léger est percutant, pertinent, juste et éclairant. Un essentiel.


  • D'une intelligence inégalable.

  • D'une manière concise et très simple (parfois peut-être un peu trop), [Catherine Voyer-Léger] s'interroge sur le métier, ses dérives, ses dangers, ses évolutions suite à la révolution numérique mais aussi à ce qu'il peut apporter pour la culture en général (notamment son rôle essentiel dans le débat public) de manière suffisamment détachée et objective pour ne pas pouvoir être accusée de prendre parti.

    Nous avons envie d'en conseiller la lecture è tous... qu'ils soient artistes, critiques ou spectateurs/lecteurs (l'ouvrage est consacré à la critique culturelle en général). Chacun devrait en effet trouver des sujets à réflexions et à remise en questions de certaines fausses évidences!

  • Ce n'est pas parce que Catherine Voyer-Léger s'intéresse au métier de critique et réfléchit à la manière dont on le pratique à notre époque que j'ai choisi de vous en parler. Ce n'est pas non plus parce que le sujet me passionne. C'est plutôt parce que la démarche de l'auteure me semble essentielle dans une société dite libre et démocratique. Et surtout parce que son livre est solidement documenté, et qu'il traite la question avec intelligence, sans parti pris et en profondeur. Métier critique est un ouvrage rare et si opportun qu'on ne peut se permettre de l'ignorer.

  • L'auteure de Métier critique fait oeuvre pédagogique comme elle l'écrit. Cela m'a rappelé La grande peur de la télévision : le livre (Lanctôt 2004), l'essai coup de gueule signé Jacques Keable que j'ai présenté ici même et dont je viens de relire quelques passages. Il a coulé beaucoup d'eau sous les ponts du monde de la culture québécoise entre la parution de ces deux ouvrages et je retiens, avec tristesse, que la pratique du métier de critique, littéraire ou autre, subit actuellement le même sort que d'autres moyens d'expression ou de production culturelles - le disque, le livre et la presse écrite, par exemple. La critique, particulièrement celle de la presse écrite, s'en va à vau-l'eau en passant à la moulinette de la gratuité et de l'esprit du tout-et-rien comme source de science infuse. Catherine Voyer-Léber a le mérite de nous le rappeler avec une terrible lucidité.

  • Voyer-Léger livre un abc des relations de pouvoir entre les différents acteurs de l'échiquier artistique. Parfois alarmiste, toujours réaliste, sa réflexion progresse subtilement vers tous les aspects de la question.

  • Métier critique (Septentrion), essai accessible et nécessaire, plaide d'ailleurs pour un espace de pensée, de critique, où intellectuels et spécialistes occuperaient une place prédominante.

Auteur

Suggestions