Livraison gratuite au Québec à l’achat de 2 livres et plus Panier (0) Aide

Nettoyer Montréal

Les campagnes de moralité publique, 1940-1954

  • 34,95 $PapierISBN: 9782894487969
  • 25,99 $PDFISBN: 9782896648801

    Le format PDF est un fichier électronique du livre, qui pourra être téléchargé sur votre poste, le téléchargement sera possible pour les 48 heures suivant l’achat. Votre nom ainsi que le copyright apparaîtront en filigrane et en bas de chaque page du fichier PDF.

  • 25,99 $ePubISBN: 9782896648818

    Le format ePub est un fichier électronique du livre, qui pourra être téléchargé sur votre poste, le téléchargement sera possible pour les 48 heures suivant l’achat. Votre nom ainsi que le copyright apparaîtront en filigrane et en bas de chaque page du fichier ePub.

Corruption, collusion, morale douteuse, Montréal doit assainir ses moeurs politiques. Nous sommes dans la décennie 1940-1950, alors que des groupes de citoyens luttent, en vain, pour la tenue d'une enquête publique sur la tolérance policière des maisons de prostitution, de jeu et de pari. C'est alors qu'entre en scène un dénonciateur-vedette, l'avocat Pacifique «Pax» Plante, ancien directeur adjoint de la police, qui accuse les plus hautes autorités municipales de corruption et de complicité avec la pègre.

Mathieu Lapointe retrace la révélation graduelle du scandale au fil des reportages et des enquêtes, en resituant les événements dans leurs contextes tant locaux que nord-américains, à partir de la Seconde Guerre mondiale jusqu'à la première élection à la mairie de Jean Drapeau en 1954.

Table des matières

NETTOYER MONTRÉAL. Les campagnes de moralité publique, 1940-1954 1
Remerciements 7
Liste des sigles 10
Introduction 11
Les campagnes de « moralité publique » 16
Bornes chronologiques : 1940-1954 17
Sources et méthodologie 20
Comprendre les campagnes de moralité publique 21
CHAPITRE 1 • « Le Paris de l’Amérique » : Montréal, 1940-1954 24
Un Red Light devenu une anomalie 24
Une culture plus tolérante 29
L’émergence de l’industrie touristique 30
Expansion démographique, migrations et essor des Canadiens français 31
Un déficit démocratique : le nouveau système politique montréalais 34
L’essor des banlieues 35
Un contexte international propice 36
PREMIÈRE PARTIE • Les origines de la campagne 39
CHAPITRE 2 • La guerre et l’enjeu de la moralité 41
CHAPITRE 3 • Agitations de la jeunesse et premières interventions politiques 99
CHAPITRE 4 • La Ligue de vigilance sociale, 1944-1946 136
DEUXIÈME PARTIE • Une enquête publique pour exposer l’immoralité et la corruption 211
CHAPITRE 5 • Le retour de Plante et le Comité de moralité publique 213
CHAPITRE 6 • Contre le règne du «vice commercialisé»: discours et débats à l’époque de l’enquête Caron, 1949-1954 273
CHAPITRE 7 • L’enquête Caron (1950-1953) et les élections municipales d’octobre 1954 330
Conclusion 363
Note sur les sources 370
Index 373
Bibliographie 382

Voir toute la table des matières

Ce livre a fait parler de lui :

  • Il faut s'incliner bien bas devant ce livre, Nettoyer Montréal, un travail minutieux que l'historien Mathieu Lapointe a consacré à cette période troublée et troublante. Souvent évoqué de multiples manières, ce passé sombre dont on connaît encore certaines ombres n'avait jusqu'ici fait l'objet que d'analyses très fragmentaires. Le travail de Mathieu Lapointe apparaît en ce sens plus que bienvenu.

  • L'excellent ouvrage de l'historien Mathieu Lapointe nous rappelle que ce phénomène social et politique n'est pas nouveau. Si les révélations de la Commission d'enquête sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la contsruction, connue sous le nom de commission Charbonneau, incitent à la colère et à l'indignation, des sentiments similaires accueillent les travaux des commissions d'enquête, formées dans les années 1940 et 1950, sur le phénomène de la corruption à Montréal.

  • Le livre de Mathieu Lapointe tombe à point. [...] À l'aide d'une érudition notoire, Lapointe produit une chronique enlevante qui permet au lecteur de se transposer dans la vie nocturne et le milieu interlope du « Paris de l'Amérique » de la première moitié du XXe siècle, monde révolu pour le moins intrigant, avec ses effeuilleuses, ses bordels, ses quartiers réservés, ses jeux de barbotte et ses grills, lieux de rencontre pour la jeunesse en quête d'ivresse. Travail d'historien particulièrement réussi, ce livre au style fin et fluide plaira è tous ceux et celles qui s'intéressent à cette période, à la vie urbaine ou aux activités illicites et au travail policier. Qui plus est, celui-ci est richement illustré.

  • Nettoyer Montréal est une étude fortement documentée qui utilise essentiellement une foule d'archives et d'imprimés dont la vaste bibliographie terminale fait état. Une pertinente iconographie, multiple et variée, accompagne le tout. Le Prix du livre politique de l'Assemblée nationale, qui récompense la qualité et l'originalité d'un ouvrage portant sur la politique québécoise, a été récemment attribué à l'auteur: voilà une distinction pleinement méritée.

  • Il est rare que la parution d'un ouvrage d'histoire soit aussi bien arrimée à l'actualité. Pourtant, le premier livre de Mathieu Lapointe traite non seulement d'un épisode qui appartient – de l'aveu même de l'auteur – à la « légende de Montréal » (p.11), mais il arrive également à point nommé pour offrir à ses lecteurs une vaste contextualisation historique des débats qui entourent les travaux et le rapport de la Commission d'enquête sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction, présidée par la juge France Charbonneau (à laquelle a d'ailleurs collaboré l'auteur).

    Dans ce chapitre et les suivants, l'auteur montre d'ailleurs une excellente maîtrise non seulement de l'historiographie québécoise, mais aussi des historiographies française, américaine et canadienne-anglaise sur le sujet.

    Sur le plan historiographique, l'ouvrage représente une riche contribution à l'histoire politique et culturelle de Montréal.

    On l'a souligné, mais il est important de le répéter: l'ouvrage se distingue également par les efforts faits par l'auteur pour situer sa démonstration non seulement dans le contexte québécois, mais plus largement dans le contexte nord-américain. Lapointe ne perd de vue ni l'un ni l'autre, et tire de ce double regards une analyse originale de cet épisode pourtant assez bien connu de la « légende de Montréal ». Ajoutons, pour terminer, que l'ouvrage est abondamment et magnifiquement illustré. L'auteur a pu profiter des recherches menées par le Centre d'histoire de Montréal, dans le cadre de l'exposition Scandale! Vice, crime et moralité à Montréal, 1940-1960, pour mettre en main sur toute une série d'illustrations qui enrichissent significativement le livre.

Auteur

Suggestions