Livraison gratuite au Québec à l’achat de 2 livres et plus Panier (0) Aide

Québec... pour la vie

Artiste autodidacte, Roger Côté a appris les rudiments de la photographie dans sa ville natale de La Tuque, où ses voisins, sa famille, ses amis lui servent de premiers modèles. Quelques années plus tard, à Québec, il entame une carrière professionnelle, notamment dans le monde de la publicité et de l'édition. En 1988, lors d'un séjour en Irlande, il a la chance de rencontrer le photographe de renommée mondiale Fergus Bourke, avec qui il découvre de nouvelles facettes de son métier. Aujourd'hui, son livre Québec… pour la vie constitue l'aboutissement d'un projet qui lui tenait à coeur depuis longtemps : dire en noir et blanc, par la beauté de ses gens, toute l'affection qu'il nourrit pour sa ville d'adoption.

Simples citoyens ou acteurs importants de la communauté, plusieurs personnes ont tenu à démontrer leur attachement à la ville de Québec, avec quelques mots aussi finement posés que les photographies de Roger Côté. Il s'agit de Louisa Blair, Sylvie Drolet, France Ducasse, Paul Dumont, Jean-Simon Gagné, Jean-Paul L'Allier, Sylvain Lelièvre, Louis-Guy Lemieux, Danièle Marcoux, Claire Martin, Andrée A. Michaud, André Morency, Jean Provencher, Alain Roberge et Julie Stanton.

Ce livre a fait parler de lui :

  • La ville de Québec pour beaucoup, c'est d'abord des lieux. Des lieux communs comme on en trouve dans toutes les villes touristiques.


    Le photographe Roger Côté ne saurait pourtant se contenter de lieux communs.


    Dans Québec... pour la vie, un album qu'il publie aux éditions Septentrion, il propose un univers inédit.


    Cet univers, c'est Québec la ville, mais une ville revue et corrigée, pourrait-on dire, par le noir et blanc.

    Et même par un certain traitement du noir et blanc. Les noirs vibrent de leur velours épais, les blancs brillent de leur blancheur de neige. L'appareil s'arrête toujours un peu plus haut ou un peu plus bas que la ligne d'horizon.

  • Important, parce que vrai, authentique, chaleureux sans être sirupeux, mais aussi révélateur-au sens photographiuqe du terme- puisqu’au lieu d’empailler sa beauté, Roger Côté y fait ressurgir les minuscules détails et les imperfections qui donnent à cette ville son véritable charme, sa vie.

  • Les beaux livres sont de plus en plus spectaculaires et de moins en moins dispendieux. Pour une somme d'environ 50 $, vous avez l'embarras du choix. Toutes proportions gardées, un gros roman vaut plus cher qu'un beau livre: 44,95 $ pour le dernier Goncourt comparativement à 54,95 $ pour l'incomparable livre sur Québec publié par Septentrion, Québec pour la vie.


    Dans le noir et blanc, il y a une émotion et une intensité que la couleur ne sait pas rendre.

  • Un album de superbes photographies en noir et blanc singées Roger Côté, qui s'attardent non seulement aux beautés de la ville, mais aussi à ceux et celles qui y vivent. Artistes, poètes, artisans, "des ferblantiers aux chapeliers, du lampiste à la céramiste", composent une étonnante galerie de portraits.

  • Cet album de photographies en noir et blanc se veut un hommage à la ville de Québec. Photographe et artiste, Roger Côté a su éviter les lieux touristiques pour montrer à la fois les aspects humains et parfois insolites de la capitale. Plusieurs photographies semblent intemporelles. C'est ce qui donne à ce livre toute son originalité. Sur le plan éditorial, la mise en page est remarquable, avec de grandes photographies qui profitent du large format de l'ouvrage. Ceux qui croiraient encore que Québec n'est qu'une ville touristique ou uniquement historique découvriront ici un autre visage de la capitale, à la fois original et résolument moderne.

Auteur

Suggestions