Livraison gratuite au Québec à l’achat de 2 livres et plus Panier (0) Aide

Une histoire de la politesse au Québec

Normes et déviances du XVIIe au XXe siècles

et

  • 29,95 $PapierISBN: 9782894488133
  • 21,99 $PDFISBN: 9782896649112

    Le format PDF est un fichier électronique du livre, qui pourra être téléchargé sur votre poste, le téléchargement sera possible pour les 48 heures suivant l’achat. Votre nom ainsi que le copyright apparaîtront en filigrane et en bas de chaque page du fichier PDF.

  • 21,99 $ePubISBN: 9782896649129

    Le format ePub est un fichier électronique du livre, qui pourra être téléchargé sur votre poste, le téléchargement sera possible pour les 48 heures suivant l’achat. Votre nom ainsi que le copyright apparaîtront en filigrane et en bas de chaque page du fichier ePub.

Du XVIIe au XXe siècle, la politesse sert à distinguer les classes sociales. La décence, l'élégance et la bonne conversation, ou, en revanche, leur absence et leur méconnaissance, permettent de classer les individus de manière hiérarchique. Paradoxalement, on soutient que le savoir-vivre doit aider à rapprocher les classes sociales en les polissant, d'où le terme politesse, afin de ne pas heurter les autres et de se conformer aux codes de la société. Visiblement, la politesse n'est pas qu'un simple échange, elle rend compte des fondements de la société, de ses valeurs intrinsèques et des possibilités d'avancement qu'elle offre.

Une histoire de la politesse au Québec traite notamment des injures, des titres honorifiques, de la danse, des loisirs, des rapports entre les sexes et des livres d'étiquette.


Avec des textes de Marise Bachand, Pascal Bastien, Annie Breton, Donald Fyson, René Hardy, Ollivier Hubert, Maude-Emmanuelle Lambert, Andréanne Lebrun, Denise Lemieux, Thierry Nootens, Peggy Roquigny, Jean-René Thuot et Laurent Turcot.

Table des matières

Une histoire de la politesse au Québec. Normes et déviances, XVIIe-XXe siècles 1
Remerciements 7
Une histoire de la politesse dans la longue durée: modèles, approches et objets [Laurent Turcot, Université du Québec à Trois-Rivières] 8
Quelques repères historiographiques 10
Une chronologie de la politesse 14
Repenser les modèles 24
Injures verbales et langage de l’honneur en Nouvelle-France [Ollivier Hubert, Université de Montréal] 35
Historiographie de l’injure au Québec et limites de la source judiciaire 36
Historiographies de la violence, de la paix, du conflit 41
Le langage de l’honneur 45
Injures et société 48
Honneur et patriarcat 52
Les injures comme violence communicationnelle 53
L’injure comme performance 56
Honneur, justice et opinion 60
Conclusion : injure, contrôle social formel et contrôle social informel 62
Introduction 69
Les titres honorifiques au Québec après la Conquête, 1759-1791 : de l’écuyer français à l’esquire britannique ? [Donald Fyson, Université Laval] 69
La traduction des titres et des formes d’adresse 72
Comment s’adresser au pouvoir ? 77
De l’écuyer à l’esquire 85
Conclusion 88
La danse : forme d’expression des élites dans le Canada du XVIIIe siècle [Laurent Turcot, Université du Québec à Trois-Rivières] 92
Pratiques et limites de la danse au Canada 95
L’élite et la danse 98
Des lieux pour danser 104
Conclusion 108
Charivari : le droit de surveiller les mœurs [René Hardy, Université du Québec à Trois-Rivières] 112
Conclusion 123
Bancs d’église, plantation du mai et pain bénit : notes sur quelques transgressions rituelles dans la campagne canadienne post-Conquête [Jean-René Thuot, Université du Québec à Rimouski] 125
Culture élitaire, premiers de paroisse et principe de l’élection 126
Les pratiques rituelles dans les campagnes : éléments de méthode 129
Le spectacle dans l’église 131
Le spectacle rituel dans le rang : la cérémonie du mai 138
Conclusion 143
Du discours à la pratique : l’étiquette appliquée et négociée dans les soirées dansantes ­bourgeoises du tournant du siècle [Peggy Roquigny, Université du Québec à Montréal] 147
Introduction 147
L’organisation d’une soirée dansante 150
Les relations entre les danseurs 156
Conclusion 163
Villégiateurs et villégiature en Charlevoix : des étés de rêve [Annie Breton, directrice du Musée de Charlevoix] 167
Introduction : une région de villégiature 167
Des origines 168
Des bateaux blancs 169
Des villas de rêve 172
Des villégiateurs 174
Des activités de villégiature 177
Conclusion : des rapports avec les Charlevoisiens 181
Introduction 184
« Depuis que l’élément étranger s’est mêlé […] à la première société française » : dynamiques de genre dans l’espace domestique élitaire canadien au XIXe siècle [Marise Bachand, Université du Québec à Trois-Rivières] 184
L’espace domestique élitaire : mise en perspective historiographique 186
L’espace domestique polyvalent 190
L’espace domestique en transition 194
L’espace domestique compartimenté 203
Conclusion : espaces typiques, espaces prototypiques 209
Bibliographie 210
« Regardez donc comme ça fait l’homme et ça ne veut pas payer ses dettes » : quelques poursuites en dommages pour atteinte à la respectabilité en affaires, 1880-1890 [Thierry Nootens, Université du Québec à Trois-Rivières] 216
Introduction : marché, crédit et capital symbolique au XIXe siècle 216
Des réclamations substantielles tempérées par la justice 221
Lord vs Milot : prendre un verre en commun… durant une poursuite en dommages de 2 000 $ 225
Landry vs Saint-Louis et Perreault : la guerre des petites boutiques 231
Hudon vs Laflèche : des rumeurs de fraude à l’endroit d’un commerçant insolvable 236
Conclusion : monétarisation de la vie sociale et sociabilité dans la durée 241
Entre convenance et transgression : une histoire orale et photographique d’une famille de la petite bourgeoisie rimouskoise (1930-1945) [Maude-Emmanuelle Lambert, rédactrice principale à l’Encyclopédie canadienne (Historica Canada)] 244
Le contexte familial : bourgeoisie, respectabilité et éducation 246
De nouvelles pratiques culturelles et habitudes de consommation au féminin 251
La pratique de sports par les femmes : rapports de genre, féminité et mixité 259
Conclusion 271
De la politesse des anciens aux livres sur l’étiquette : la ­redéfinition des codes entourant le choix des conjoints au début du XXe siècle [Denise Lemieux, Institut national de la recherche scientifique] 275
Introduction 275
La politesse chez les Canadiens : héritages et innovations 278
Les rapports entre les sexes et le choix du conjoint vus par Mme Marc Sauvalle 281
Le choix du conjoint dans les études biographiques 282
Entre portraits satiriques et conseils aux jeunes filles, ­l’intérêt de Joséphine Dandurand-Marchand envers l’étiquette 284
Le roman de Joséphine Marchand : entre littérature, convenances et religion 287
Entre le commerce et la coutume, l’apprentissage de ­l’étiquette et de la danse par Jacques-Ferdinand Verret 291
Conclusion 294
« Comment développer la jeunesse qu’il nous faut ? » : modèles citoyens et conceptions de l’adolescence au Québec, 1943-1967 [Andréanne LeBrun, Université de Sherbrooke] 299
Former les citoyens de demain 299
(Re)définition de l’adolescence 304
Un potentiel à la fois riche et dangereux 308
Diffusion d’une pédagogie citoyenne active 311
Conclusion 322
Biographie des auteurs 329
Table des matières 337

Voir toute la table des matières

Ce livre a fait parler de lui :

  • Professeur à l'UQTR, très présent dans les médias, Laurent Turcot codirige avec Thierry Nootens cet ouvrage universitaire mais accessible: Une histoire de la politesse au Québec.

    Rigoureux, fouillé, il ajoute une dimension historique à tous les livres d'étiquette que nous trouvons en abondance sur les rayons des bibliothèques et des librairies.

  • Une histoire de la politesse au Québec traite notamment des injures verbales et du langage d'honneur en Nouvelle-France, de la justice, des titres honorifiques après la Conquête, de la danse, des loisirs, des rapports entre les sexes, des livres d'étiquette, de la villégiature, etc. Une dizaine d'auteurs ont participé à cette oeuvre magistrale comptant 341 pages.

  • Cet ouvrage collectif constitue assurément un apport neuf et substantiel sur un champ peu exploré de l'historiographie québécoise.

  • pCet ouvrage collectif constitue assurément un apport neuf et substantiel sur un champ peu exploré de lhistoriographie québécoise./p

Auteurs

Suggestions