Livraison gratuite au Québec à l’achat de 2 livres et plus Panier (0) Aide

Attaque de 1763 (L')

De Montréal à Michillimakinac

  • 18,00 $PapierISBN: 9782894486467

    Ce livre est disponible en impression à la demande (IAD). Il sera produit et livré directement par l’imprimeur une fois la commande terminée. Comptez un délai de livraison de 14 à 21 jours.

  • 13,99 $PDFISBN: 9782896646197

    Le format PDF est un fichier électronique du livre, qui pourra être téléchargé sur votre poste, le téléchargement sera possible pour les 48 heures suivant l’achat. Votre nom ainsi que le copyright apparaîtront en filigrane et en bas de chaque page du fichier PDF.

Traduit de l’anglais par Georges Brissette

Né au New Jersey, le jeune marchand Alexander Henry entame sa vingtaine au moment où la guerre bat son plein en Amérique du Nord entre Britanniques et Français.

Dans l'idée de faire fortune, il se fait autoriser à accompagner les troupes d'Amherst comme marchand autonome et à les ravitailler jusqu'à Montréal. Après la capitulation de la ville en 1760, il obtient un permis pour le fort Michillimakinac, où il prévoit de bonnes affaires. Mais les Indiens, alliés des Français, restent hostiles aux Anglais et mijotent leur vengeance: le 2 juin 1763, ils lancent une attaque sur le fort et massacrent ses occupants.

Alexander Henry survivra miraculeusement, protégé par le chef sauteux Wawatam. Durant une année, il accompagnera les Indiens dans leurs déplacements sur leurs territoires de chasse et de pêche.


Le témoignage qu'il livre dans ses mémoires, publiés à New York en 1809, est considéré comme une des sources les plus importantes et fiables sur l'histoire et les moeurs des Indiens de l'époque. Georges Brissette nous offre ici la première traduction en français de ce passionnant récit.

Table des matières

L’Attaque de 1763 • De Montréal à Michillimakinac 1
INTRODUCTION 9
PRÉFACE 15
CHAPITRE 1: Débuts dans le commerce des fourrures 18
CHAPITRE 2: De Montréal à Michillimakinac en canot 29
CHAPITRE 3: Cap sur Michillimakinac 42
CHAPITRE 4: Arrivée à Michillimakinac 51
CHAPITRE 5: Hiver à Michillimakinac 65
CHAPITRE 7: Un voyage à Sault-Sainte-Marie 71
CHAPITRE 7: Catastrophe et retour 75
CHAPITRE 8: Agitation chez les indiens 84
CHAPITRE 9: L’attaque 90
CHAPITRE 10: La capture 97
CHAPITRE 11: Voyage vers l’île du castor 106
CHAPITRE 12: Secouru par Wawatam 112
CHAPITRE 13: La caverne aux têtes de morts 119
CHAPITRE 14: MÉdecine indienne 125
CHAPITRE 15: Un hiver à la rivière aux Sables 136
CHAPITRE 16: Égaré 143
CHAPITRE 17: Le tueur d’ours 150
CHAPITRE 18: Une mort chez les indiens 156
CHAPITRE 19: Vers Michillimakinac 161
CHAPITRE 20: Fuite vers Sault-Sainte-Marie 168
CHAPITRE 21: La Grande Tort ue révèle ses secrets 176
CHAPITRE 22: De Sault-Sainte-Marie au fort niagara 183
CHAPITRE 23: Retour à Michillimakinac 191
ÉPILOGUE 198
TABLE DES MATIÈRES 205
DANS LA MÊME COLLECTION 207

Voir toute la table des matières

Ce livre a fait parler de lui :

  • Une perle pour l'amateur de récits d'aventures et les fanas d'Histoire. Une source d'information inestimable sur les relations entre les Canadiens et les Anglais au lendemain de la Conquête (une collaboration étonnamment cordiale), les moeurs des Amérindiens (curieuses, surprenantes, mais avant tout fiables), et les multiples secrets de la chasse aux castors et du dépistage de l'ours en hiver. En prime, un formidable suspense où la vie du héros, adopté miraculeusement par un chef amérindien, est constamment mise en péril par l'hostilité ou la convoitise des tribus environnantes et les entraves de la nature. Un Tintin en Amérique, plein de rebondissements plus vrai que vrai. Un truculent plaisir de lecture.

  • Heureusement traduit par Georges Brissette, cet ouvrage est une véritable mine de renseignements sur cette époque qui mérite plus d'attention que celle qui lui est généralement accordée.

  • Un important témoignage sur les luttes et la vie amérindiennes.

  • Deux siècles après leur publication à New York, les mémoires du Montréalais d'adoption sont enfin disponibles en français.


    En rédigeant ses mémoires, Henry souligne qu'il "ne prétend en aucune façon écrire l'histoire générale des Indiens d'Amérique et encore moins faire une critique de leur morale ou de leurs mérites". Cette retenue est tout à l'honneur de ce témoin des bouleversements ayant frappé les pays-d'en-haut, ce carrefour des civilisations.

  • L'auteur a quand même conservé, durant 200 pages, toute sa lucidité et une juste réserve en rapportant les faits sans donner dans le pathos douteux. Ces qualités le placent au premier rang des sources importantes et fiables sur ce sujet.

  • Ce récit, très bien écrit, représente une excellente source concernant la vie des Amérindiens à l'époque de l'après-Conquête.

  • Dans son récit, Alexander Henry partage de précieuses informations sur les bouleversements ayant frappé les Pays-d'en-Haut et sur les relations entre les Canadiens et les Anglais au lendemain de la Conquête.

Auteur

Suggestions