Livraison gratuite au Québec à l’achat de 2 livres et plus Panier (0) Aide

Clercs de Saint-Viateur au Canada (Les)

1947 à 1997

  • 64,95 $PapierISBN: 9782894486153
  • 48,99 $PDFISBN: 9782896645718

    Le format PDF est un fichier électronique du livre, qui pourra être téléchargé sur votre poste, le téléchargement sera possible pour les 48 heures suivant l’achat. Votre nom ainsi que le copyright apparaîtront en filigrane et en bas de chaque page du fichier PDF.

Les premiers Clercs de Saint-Viateur français sont arrivés au Canada en 1847, invités par Barthélemy Joliette pour prendre charge du Collège Joliette. Antoine Bernard a déjà raconté le premier siècle des Viateurs au Canada dans un ouvrage en deux tomes.

Léo-Paul Hébert présente ici le troisième demi-siècle 1947-1997. Cette période couvre la Révolution tranquille, la réforme du système scolaire du Québec, le concile Vatican II et l'aggiornamento qui s'ensuivit.

Dans les années 1961-1962, les effectifs des Viateurs du Canada ont atteint plus de 1100 religieux. Les réalisations viatoriennes dans l'éducation ont été considérables et significatives.

À partir des années 1970, les transformations profondes de la société québécoise ont amené les Viateurs à s'adapter aux conditions nouvelles. La pastorale a pris en grande partie le relais de l'éducation.

En dehors du Canada, les Clercs de Saint-Viateur avaient déjà fondé des établissements en Chine en 1931, au Japon en 1948 et à Taïwan en 1953. Dans la suite, malgré la réduction des effectifs, ils s'implantent au Pérou en 1959, en Haïti en 1965 et au Burkina Faso en 1999.

L'année 1997 a marqué le 150e anniversaire de la fondation canadienne. Le Musée d'art de Joliette a présenté alors une importante exposition intitulée La foi dans l'art, dont l'objectif était de souligner l'importance que les Viateurs accordent à l'art, au chant et à la musique.


Léo-Paul Hébert, docteur en histoire, a été témoin de la période traitée dans le présent ouvrage (1947-1997). En plus de son enseignement au département des sciences humaines du Cégep de Joliette, il a publié plusieurs ouvrages, qui ont porté sur les Clercs de Saint-Viateur, sur les finances du Séminaire de Joliette et sur le rôle du Cégep de Joliette dans la région de Lanaudière.

Table des matières

Les Clercs de Saint-Viateur au Canada. 1947-1997 1
Remerciements 5
Préface 7
Abréviation 9
Introduction 11
Première partie: Vue d’ensemble 19
Chapitre premier: Contexte religieux, politique et social. l1947-1997 21
Chapitre 2: Les Clercs de Saint-Viateur dans le monde, de 1947 à 1997 41
Chapitre 3: Les Clercs de Saint-Viateur du Canada (1947-1997) 61
Chapitre 4: Le rectutement et les maisons de formation 91
Chapitre 5: La vie religieuse des provinces canadiennes 139
Deuxième partie: Évolution de la congrégation 205
Chapitre premier: Première période: les années de croissance 1947-1961 (15 ans) 207
Chapitre 2: Deuxième périodeL les grandes interrogations (1996-1978) (17 ans) 239
Chapitre 3: Troisième période: accalmie, second souffle, restructuration (1978-1994) 383
Chapitre 4: Quatrième période: la province du Canada (1994-1997) 479
Troisième partie: Réalisations des Clercs de Saint-Viateur 537
Chapitre premier: L'éducation 539
Chapitre 2: La pastorale 619
Chapitre 3: Le chant, la musique, la littérature, le cinéma, etc. 709
Chapitre 4: Les missions (Fondations) (1947-1997) 759
Chapitre 5: La cause du fondateur, le P. Louis Querbec (1947-1997) 867
Conclusion 909
Sources bibliographique 931
Lexique viatorien 951
Table des illustrations 955
Table des tableaux 961
Table des encadrés 963
Index 965

Voir toute la table des matières

Ce livre a fait parler de lui :

  • Une histoire rigoureuse et détaillée.

  • Livre fort instructif. Photos très appropriées.

  • Il faut lire cet essai de près de mille pages pour se rappeler le rôle jouer par les membres de cette communauté dans diverses régions, autant en milieu urbain qu'en milieu rural.


    Le père Hébert a fait un travail colossal en consignant soigneusement 50 ans d'éphémérides détaillées de sa communauté. Tant et si bien qu'en filigrane de son ouvrage se dessine une image des divers milieux où les Clercs de Saint-Viateur ont exercé leur ministère.

  • Près de mille pages racontent cette riche histoire fourmillant d'informations multiples, de sources bibliographiques, le tout agrémenté d'un lexique, de tables des illustrations et des tableaux, d'encadrés, à quoi s'ajoute un index d'une trentaine de pages. Un volume de référence à nul autre pareil rédigé de main de maître par le docteur en histoire, Léo-Paul Hébert !

  • Un bel ouvrage sur l'histoire des Clercs de Saint-Viateur. M. Hébert a depuis longtemps écrit sur l'importance de leurs rôles auprès des étudiants et de la population de Lanaudière. Une fois de plus, il intéressera les passionnés d'histoire.

  • Il faut reconnaître le travail de l'auteur et le sérieux de sa démarche. C'est là, à notre avis, où se loge la principale valeur de son ouvrage.

  • Muni d'une fascinante mais imposante documentation, l'auteur a puisé abondamment dans les documents de première main et a offert à ses confrères, aux historiens ainsi qu'à un certain public une synthèse impressionnante de l'histoire des CSV au Canada, surtout au Québec.

  • Le livre de Léo-Paul Hébert offre une mine exceptionnelle de renseignements pour qui s'intéresse à cette période difficile traversée par l'Église canadienne.


    L'important ouvrage et sa riche information ouvrent bien des pistes de recherche sur l'Église canadienne depuis la Révolution tranquille.

  • Ce livre historique est d'une grande valeur et permet au lecteur de revivre les réalisations concrètes de cette période.

Auteur

Suggestions