Livraison gratuite au Québec à l’achat de 2 livres et plus Panier (0) Aide

Curieuses histoires de plantes du Canada, tome 5

1935-1975

et

  • 49,95 $PapierISBN: 9782897913991
  • 19,99 $PDFISBN: 9782897914004

    Le format PDF est un fichier électronique du livre, qui pourra être téléchargé sur votre poste, le téléchargement sera possible pour les 48 heures suivant l’achat. Votre nom ainsi que le copyright apparaîtront en filigrane et en bas de chaque page du fichier PDF.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le lin vient à la rescousse pour fabriquer bottes, parachutes et papier à cigarette. À la fin de la décennie 1950, on recommande de neutraliser la fameuse grippe asiatique pandémique à l'aide d'arômes végétaux. En 1962, une nouvelle faculté d'agriculture voit le jour en milieu… relativement asphalté!

Au Québec, entre 1935 et 1975, une mosaïque de personnages auto­didactes ou détenteurs de savoirs spécialisés relèvent toutes sortes de défis pour contribuer à l'évolution accélérée des connaissances des végétaux et de leurs usages parfois étonnants.

Dans ce cinquième et dernier tome, les auteurs présentent 30 histoires mettant à l'avant-scène des personnes, des organismes et des établis­sements d'enseignement et de recherche qui s'intéressent aux végétaux pour leur intérêt botanique, biologique, écologique, agricole, alimentaire, ornemental, médicinal, industriel et même commercial.

Table des matières

Curieuses histoires de plantes du Canada, tome 5. 1935-1975 1
Remerciements 9
AVANT-PROPOS. Quelques mots 11
CURIEUSES HISTOIRES DE PLANTES 1935-1975 (QUÉBEC) 13
1935, Montréal. Deuxième année d’uninventaire de la flore de douze secteursde rues de la métropole 15
1936, Miguasha, en Gaspésie. Des récoltes de fossiles de végétaux propices à une savante étude par un professeur de l’Université du Michigan 24
1937, Québec. On fête le premier ministre :une odeur envahissante de tabac jauneet un curieux virus à l’horizon 32
1938, Sainte-Anne-de-la-Pocatière et Ottawa. La détection d’une nouvelle maladie du précieux tubercule de monsieur Parmentier 43
1941, Montréal. Parmi nos efforts de guerre,plus de lin pour les parachutes et les papiers àcigarettes, sans oublier les bottes des soldats 49
1941, Sainte-Martine. Un autre motifvalable d’herborisation: deux cents recettes éprouvées de teintures végétales pournotre siècle artificiel 56
1943, Montréal. Comme des états généraux sur notre monde agricole: quelques facettes végétales 62
1943, Québec. La betterave à sucre et un débat si long à l’Assemblée législative qu’il s’agit peut-être d’un record 72
1943, Oka. Un cinquantenaire d’enseignementagricole: quelques souvenirs savoureux 77
1944, Québec. Au congrès de l’ACFAS, la botanique se conjugue un peu au féminin 82
1944-1945, Montréal. Des ondes radiophoniques aux sonorités végétales: la quatrième saison de la cité des plantes 96
1945, Gaspésie. Peut-on débarrasser cette belle région touristique de l’herbe à poux? 103
1946, Oka. Bilan d’un séjour en France en temps de guerre: deux thèses après sept mois dans un camp de concentration 119
1948, Québec. L’aubier et le coeur: nos fibres forestières mises à l’épreuve 133
1950, Montréal. Selon un homme de théâtre, de lettres et de plantes, la province est dominée par le genre Carex 142
1952, allées de la Matapédia et de la Gatineau. Des florules étudiées par un botanisteautodidacte spiritain 157
1954, Sainte-Anne-de-la-Pocatière. Des pois plus ou moins cuisants: un sujet de recherche d’importance nationale 163
1957, Montréal. Ne craignez pas la grippe asiatique; désinfectez simplement les lieux en brûlant un papier aux arômes végétaux 171
1957, Montréal. Un savant botaniste explorateur se soucie de gastronomie autochtone 181
1957, Montréal. Les chromosomes végétaux, ça compte en génétique et même en taxonomie 191
1961, Joliette. Un nouveau manuel scolaire destiné à de jeunes explorateurs de la nature végétale 198
1962, Sainte-Foy. Une faculté d’agricultureen ville: des plantes séchéess’y multiplient rapidement 209
1963, Sherbrooke. Les débuts d’un nouvel herbier universitaire qui connaîtra une longévité de quatre décennies 219
1963, Limoilou. Dix-huit caisses de diapositives pour étudier la flore, y compris celle du monde invisible 228
1966, Québec. Un chercheur qui connaît bien la forêt slovaque et la végétation forestière québécoise 233
1968, Montréal. Un biogéographe encyclopédiste et migrateur 238
1969, Anticosti-Minganie. Enfin, une flore qui porte le nom d’un collaborateur essentiel à la Flore laurentienne 251
1972, région du Saguenay. La flore exhibe de belles liliacées et un saule fièrement poilu 264
1972, Saguenay–Lac-Saint-Jean. Des arbres, leurs milieux écologiques cartographiés et le Bonheur national brut 272
1975, Québec. Un jardin pédagogique au nom d’un apôtre de l’horticulture ornementale 280
Un cinquième tome: le dernier et quelques observations 294
Le mot de la fin 294
APPENDICES 295
APPENDICE 1. Intérêts de recherche et de vulgarisation scientifiques: quelques observations et une sélection de publications (Alain Asselin) 296
APPENDICE 2. Intérêts de recherche et de vulgarisation scientifiques: quelques observations et une sélection de publications (Jacques Cayouette) 305
APPENDICE 3. Premières illustrations en Europe du tabac rustique (Nicotiana rustica) d’origine américaine 316
APPENDICE 4 • Projet de Flore du Saguenay (1960-1980) réalisé par Richard Cayouette (texte et extraits sélectionnés par Jacques Cayouette) 318
INDEX 328
TABLE DES MATIÈRES 335

Voir toute la table des matières

Ce livre a fait parler de lui :

  • Magnifiquement illustré, cet ouvrage se situant entre le livre d’histoire et le livre d’art présente 30 histoires toutes plus surprenantes les unes que les autres [...]. Un ouvrage de référence qui a de quoi plaire autant aux passionnés de botanique et d’horticulture qu’aux férus d’histoire et de science.
  • Voici les histoires très souvent étonnantes de scientifiques conjuguées finement à celles de plantes qui, souvent, bordent nos vies sans que nous nous en apercevions. Même si vous le commencez par la fin, un tel livre vous tient. [...] À travers l’histoire des plantes et de scientifiques qui s’y sont intéressés, c’est en quelque sorte à la genèse d’un éveil scientifique que nous sommes conviés.
  • Les passionnés de botanique, tout comme les curieux, apprécieront ce contenu inusité, agrémenté de nombreuses illustrations.

Auteurs

Autres ouvrages

Suggestions