Livraison gratuite au Québec à l’achat de 2 livres et plus Panier (0) Aide

Eugène Brosseau

Un boxeur gentilhomme, 1895-1968

  • 24,95 $PapierISBN: 9782894484203
  • 18,99 $PDFISBN: 9782896643899

    Le format PDF est un fichier électronique du livre, qui pourra être téléchargé sur votre poste, le téléchargement sera possible pour les 48 heures suivant l’achat. Votre nom ainsi que le copyright apparaîtront en filigrane et en bas de chaque page du fichier PDF.

Le boxeur montréalais Eugène Brosseau était une véritable vedette dans les années 1915-1935. C'est l'époque du capitalisme triomphant où le libéralisme économique est roi et où le développement de nouvelles technologies permet l'apparition des loisirs de masse. Ses victoires soulevaient l'enthousiasme et déclenchaient des passions, ses formidables coups de poings symbolisaient, pour plusieurs de ses compatriotes, la force du peuple canadien-français. Un journaliste le baptisa Gentleman Gene, titre récupéré par tous les médias de l'époque.Il faut dire qu'Eugène Brosseau était un boxeur atypique. Issu d'une famille de la petite bourgeoisie, alors que la plupart des pugilistes qu'il fréquente proviennent de milieux défavorisés, il suivra pendant deux ans des cours universitaires pour devenir vétérinaire. Il lisait quotidiennement Le Devoir et admirait Henri Bourassa. Surtout, il adorait l'opéra !

Plusieurs journalistes américains nous enviaient cette jeune merveille du ring qui, en 1917, à San Francisco, triompha des meilleurs boxeurs amateurs poids moyens des États-Unis. Lorsqu'il devint professionnel au mois de janvier 1919, la majorité des commentateurs le voyaient déjà champion du monde de sa catégorie. Une mystérieuse maladie le priva toutefois du titre mondial. Après avoir accroché ses gants, il endossera le costume de professeur de boxe à la Palestre nationale et deviendra manager de boxeurs professionnels. Pendant l'espace d'une saison, il sera même le matchmaker du Canadien qui présentait des combats de boxe au Forum.

Au-delà de l'hommage à une idole oubliée, Gilles Janson s'intéresse à une histoire négligée, celle du sport, qui enrichit pourtant notre connaissance de la société québécoise.

Table des matières

Eugène Brosseau. Un boxeur gentilhomme, 1895-1968 1
Préface 7
Remerciements 9
Chapitre 1 • L’amateur / Enfance et adolescence 13
Le monde sportif chez les francophones avant Brosseau 19
La Casquette 22
Des débuts prometteurs 32
La boxe au québec (1835-1915) 35
Parti pour la gloire 44
1917, l’année de San Francisco 56
Brosseau chez les militaires 68
Chapitre 2 • Le professionnel / Vers les sommets 75
Le ciel s’assombrit 101
Le répit 107
La chute 115
Le sursis 120
Chapitre 3 • Le professeur 127
Chapitre 4 • Le manager 151
Chapitre 5 • Le matchmaker 173
Chapitre 6 • Le retour du manager 183
Chapitre 7 • La vie après la boxe 215
Conclusion 237
Bibliographie 249
Index 255
Table des matières 267

Voir toute la table des matières

Ce livre a fait parler de lui :

  • L'auteur ne tarit pas d'éloges envers celui qu'il a appris à connaître au cours des mois de recherches qui ont précédé l'écriture de l'ouvrage de 265 pages. Sa décortication minutieuse des archives d'une demi-douzaine de journaux de l'époque lui permettent d'en parler comme d'un vieil ami. Même les enfants toujours vivants du boxeur, qui ont collaboré au travail de recherche, en ont appris sur leur père à la lecture du livre!

    Lisez l’article Une légende de La Prairie remémorée, sur le site du journal Le Reflet.
  • Ceux qui ne sont pas férus ni de sport, et ni de boxe en général ont au moins un intérêt à lire cette biographie. C'est que son biographe, Gilles Janson, bibliothécaire à l'Université du Québec à Montréal est un fin connaisseur de la culture sportive au Québec, particulièrement au XIXième siècle. Et la personnalité de Brosseau est fort intéressante en ce sens qu'elle sort du cadre habituel du portrait-type du boxeur. Brosseau venait d'un milieu assez à l'aise, il lisait son Devoir tous les jours et était un amateur d'art lyrique. On est loin du marlou des ruelles qui "punch" partout sans discernement. Un beau monsieur qui a eu une vie bien remplie et qu'il est intéressant de connaître. Et en même temps que l'homme c'est une époque qui revit sous nos yeux. On ne connaît jamais assez bien sa Belle Province.

  • ...Janson montre bien comment la boxe, au début du siècle, représente à Montréal un véritable melting pot, où Juïfs, Noirs et francos fraternisent sans égard aux frontières socio-économiques et au climat politique.

Auteur

Autre ouvrage

Suggestions