Livraison gratuite au Québec à l’achat de 2 livres et plus Panier (0) Aide

Pensée nationaliste de Lionel Groulx (La)

Les controverses qui ont marqué l’étude de la pensée de Lionel Groulx ont eu pour effet d’occulter la véritable nature de son nationalisme. L’interprétation avancée dans le présent ouvrage s’éloigne de la polémique et propose d’examiner la pensée de Groulx à la lumière du nationalisme organiciste, lequel émerge au cours du XIXe siècle. Analysée sous cet angle, l’œuvre de Groulx, loin d’être marquée par la seule ambivalence, se révèle plus cohérente qu’elle n’y paraît de prime abord. À la manière du penseur allemand J. G. Herder, la nation est, pour l’intellectuel canadien-français, un véritable « individu collectif ». Pour lui, ce n’est pas la race, au sens biologique du terme, mais bien la culture qui est au fondement de la nation canadienne-française.

L’analyse proposée ici va également à l’encontre de l’idée reçue voulant que le politique soit absent chez Groulx. Au contraire, ce dernier démontre une volonté « métapolitique» de développer le sens national du peuple canadien-français, tâche à laquelle il a d’ailleurs convié les intellectuels. Dans le même sens, il souhaitait un système d’éducation apte à promouvoir l’appartenance à la nation canadienne-française.

L’auteur conclut sur une tentative audacieuse de montrer que certaines dimensions de la pensée groulxiste continuent toujours d’être présentes dans l’univers intellectuel québécois, notamment l’idée que la nation est un « être identitaire » dont il faut assurer la survie.

Suggestions