Livraison gratuite au Québec à l’achat de 2 livres et plus Panier (0) Aide

Rivalité universitaire Québec-Montréal (La)

Revisitée 150 ans plus tard

  • 27,95 $PapierISBN: 9782894486719
  • 20,99 $PDFISBN: 9782896646647

    Le format PDF est un fichier électronique du livre, qui pourra être téléchargé sur votre poste, le téléchargement sera possible pour les 48 heures suivant l’achat. Votre nom ainsi que le copyright apparaîtront en filigrane et en bas de chaque page du fichier PDF.

La rivalité Québec-Montréal ne date pas d'hier et a pris plusieurs formes au cours de l'histoire, mais la querelle universitaire qui s'étendra sur près de 70 ans est certainement l'une des plus significatives.

Lorsque l'Université Laval est fondée à Québec en 1852 en tant qu'institution diocésaine, l'évêque de Montréal, Mgr Bourget, s'adresse à Rome pour obtenir une université dans son propre diocèse. Cette demande est refusée et l'affaire prend une tournure personnelle entre les évêques. Progressivement, le mélange de la religion, de la politique et de l'enseignement s'amplifie et divise profondément les francophones du Québec. Le climat se détériore tellement qu'il faudra plusieurs interventions à Rome pour tenter de calmer les esprits et amener une paix relative entre les opposants, paix qui ne sera assurée qu'avec la création de l'Université de Montréal en 1920.

Avec le souci du détail et la verve qui le caractérisent, Marcel J. Rheault relate et décortique les jeux de pouvoir qui résultent de ce conflit universitaire.


Docteur en médecine de l'Université de Montréal et maître ès sciences de l'Université de Washington à Seattle, Marcel J. Rheault a été chirurgien général à l'Hôtel-Dieu de Montréal et professeur titulaire à l'Université de Montréal. Au moment de prendre sa retraite, il s'inscrit au Département d'histoire de l'Université de Montréal et obtient une maîtrise en 2000. Conférencier fort apprécié, il a publié de nombreux travaux sur l'histoire de la médecine au Québec.

Table des matières

La Rivalité universitaire Québec-Montréal. Revisitée 150 ans plus tard 1
Introduction 9
Chapitre 1 • L’enseignement supérieur au Québec au XIXe siècle 13
Chapitre 2 • Le Collège des médecins et chirurgiens de la province de Québec 19
Chapitre 3 • Fondation de l’Université Laval de Québec, première université francophone au pays 24
Chapitre 4 • Vaines tentatives de Mgr Bourget pour obtenir une université catholique et indépendante de Laval à Montréal 27
Chapitre 5 • Naissance et développement de l’École de médecine et de chirurgie de Montréal 42
Chapitre 6 • Les tentatives d’affiliation universitaire de l’École de médecine et de chirurgiede Montréal se multiplient 46
Chapitre 7 • Évolution de l’école Victoria de Montréal 51
Chapitre 8 • Quand religion, politique et éducation s’entremêlent 55
Chapitre 9 • Affrontement entre Mgr Bourget et Saint-Sulpice sur la division de la paroisse Notre-Dame 58
Chapitre 10 • Reprise, à l’automne 1872, de l’offensive de Mgr Bourget en faveur d’une université à Montréal 62
Chapitre 11 • Mgr Édouard-Charles Fabre est nommécoadjuteur de Mgr Bourget en 1873 69
Chapitre 12 • Une lueur d’espoir illumine le ciel de Montréal pour l’obtention d’une université autonome 71
Chapitre 13 • Le problème de l’influence indue du clergé sur le résultat des élections 74
Chapitre 14 • Rome décide de trancher la question universitaire et émet la bulle Inter varias sollicitudines 81
Chapitre 15 • La Sacrée Congrégation de la Propagande s’inquiète 87
Chapitre 16 • Début des négociations entre l’École de médecine de Montréal et l’Université Laval 90
Chapitre 17 • Contre leur gré, les Religieuses hospitalières de l’Hôtel-Dieu sont mêlées à la querelle 95
Chapitre 18 • Des divisions internes s’amorcent parmi les médecins de l’école 99
Chapitre 19 • Début des cours de l’École de médecine et de chirurgie pour la session 1878-1879 et inauguration de la Faculté de droit de la succursale de Laval à Montréal 101
Chapitre 20 • Abondance d’échanges épistolaires entre les partisans de l’école et ceux de la succursale 104
Chapitre 21 • Mgr Fabre insiste de nouveau auprès des Religieuses hospitalières pour faire admettre les médecins de la succursale à l’Hôtel-Dieu de Montréal 107
Chapitre 22 • L’Université Laval rompt unilatéralement son contrat avec l’École de médecine 110
Chapitre 23 • Ouverture de la succursale de la Faculté de médecine de Laval à Montréal 112
Chapitre 24 • Le Dr d’Odet d’Orsonnens est délégué de l’école à Rome 115
Chapitre 25 • La légitimité de la succursale de Laval à Montréal est remise en question à Ottawa et à Londres 118
Chapitre 26 • Mgr Fabre multiplie les démarches pour faireouvrir les salles de l’Hôtel-Dieu aux élèves et aux professeurs de la succursale de Laval 121
Chapitre 27 • Fondation de l’Hôpital Notre-Dame de Montréal 124
Chapitre 28 • L’Université Laval s’adresse à la reine Victoria pour faire amender sa charte de 1852 127
Chapitre 29 • Présentation du bill privé de l’Université Laval pour faire reconnaître son droit d’ouvrir des succursales partout dans la province de Québec 131
Chapitre 30 • Le diocèse de Montréal veut avoirune délégation à Rome 139
Chapitre 31 • Le sénateur Trudel multiplie ses efforts auprès du cardinal Simeoni 145
Chapitre 32 • Querelles épistolaires à Montréal et à Québec en 1882 147
Chapitre 33 • Le décret Cum Universitas Lavallensis 149
Chapitre 34 • Ordonnance du 19 avril 1883 de Mgr Fabre aux Religieuses hospitalières de l’Hôtel-Dieu 152
Chapitre 35 • Mgr Fabre exige la soumission de l’école au décret 159
Chapitre 36 • Les religieuses de l’Hôtel-Dieu font appel à Rome 168
Chapitre 37 • Nouvel ultimatum de Mgr Fabre aux religieuses de l’Hôtel-Dieu 173
Chapitre 38 • Échange de correspondance entre l’Hôtel-Dieu et l’école 176
Chapitre 39 • L’École de médecine et de chirurgie de Montréal en appelle à Rome 180
Chapitre 40 • Suspende omnia - Suspendez toutes choses. Que l’école continue l’année prochaine 183
Chapitre 41 • Session 1883-1884 des deux écoles de médecine francophones à Montréal 187
Chapitre 42 • La mission de dom Smeulders au Québec 189
Chapitre 43 • Décès de Mgr Bourget, le 8 juin 1885, et pendaison de Louis Riel, le 16 novembre 1885 199
Chapitre 44 • La politique d’Honoré Mercier et son ascension 202
Chapitre 45 • La succursale de Laval veut accroître sa popularité à Montréal 204
Chapitre 46 • Mercier poursuit ses interventions auprès du Saint-Siège et reçoit l’appui du supérieur de Saint-Sulpice de Montréal 207
Chapitre 47 • Constitutio Jam Dudum - Sanctissimi Domini Nostri Leonis Divina Providentia Papae XIII. Contitutio de Lycaeo Magno Quebecensi. Romae MDCCCLXXXIX (2 février 1889) 210
Chapitre 48 • Nomination de l’abbé Jean-Baptiste Proulx au poste de vice-recteur de la succursale de l’Université Laval à Montréal 212
Chapitre 49 • Démarches pour remplacer le Syndicat financier de la succursale de Laval à Montréal par une corporation des administrateurs de l’EMCM-FMULM 222
Chapitre 50 • Décès du cardinal Simeoni en janvier 1892 225
Chapitre 51 • Mémoire sur les garanties de catholicité et de succès de la constitution spéciale donnée par le Saint-Siège à l’Université Laval à Montréal 228
Chapitre 52 • Nécessité d’un nouvel édifice universitaire 229
Chapitre 53 • Le décès de Mgr Fabre et son remplacement par Mgr Bruchési 232
Chapitre 54 • Après le décès de Mgr Taschereau, le 12 avril 1898, le rêve d’une université indépendante pour Montréal devient réalisable 234
Chapitre 55 • Les médecins francophones de Montréal et la Faculté de médecine de l’Université Laval à Montréal participent à l’effort de guerre 237
Chapitre 56 • Démarches auprès de Rome pour l’obtention de l’autonomie complète de la succursalede l’Université Laval à Montréal 242
Conclusion 246
Remerciements 250
Abréviations 251
Notes 252
Bibliographie 268
Index 271
Table des matières 275

Voir toute la table des matières

Ce livre a fait parler de lui :

  • Dans une langue claire et vivante, l'auteur entraîne ses lecteurs à travers une riche documentation de première main, patiemment recueillie et généreusement citée. De rebondissement en rebondissement, se nouent sous nos yeux les péripéties d'une histoire qui, si l'on en connaissait pas l'issue, tiendrait du polar. C'est un ouvrage captivant et rafraîchissant, qui mérite d'être salué.


    Pour la compréhension de cette période d'histoire, notamment en ce qui a trait à la médecine universitaire, l'ouvrage constitue une remarquable contribution. Les documents qu'il met au jour, les personnages qu'il fait revivre, les événements qu'il suit dans les détails des dates et des heures feront désormais partie des pièces utiles à notre compréhension de la querelle universitaire Québec-Montréal.

  • Le docteur Rheault, professeur titulaire à l'Université de Montréal, rappelle avec brio ces années mouvementées de la querelle entre l'archevêque de Québec, Mgr Taschereau, et l'évêque de Montréal, Mgr Bourget, pour l'obtention à Montréal d'une université catholique, francophone et indépendante de l'Université Laval.

  • Il aura fallu 70 ans pour que cette querelle idéologique trouve sa solution. Marcel Rheault a scruté les fonds d'archives et suivi à la trace l'évolution de cette pénible histoire. Ce récit, méticuleux, constamment appuyé sur des sources documentaires, permet de comprendre l'imbroglio dans lequel les dirigeants de cette époque s'étaient enfoncés.

  • La querelle universitaire constitue l'un des noeuds gordiens les plus serrés du XIXe siècle. Démêler cet écheveau permet d,exposer les ressources matérielles et symboliques que se disputaient certains membres de l'épiscopat canadien-français et les moyens politiques employés pour se les approprier.

Auteur

Autres ouvrages

Suggestions