Livraison gratuite au Québec à l’achat de 2 livres et plus Panier (0) Aide

Exilés au nom du roi

Les fils de famille et les faux-sauniers en Nouvelle-France. 1723-1749

  • 15,00 $PapierISBN: 9782894485293
  • 10,99 $PDFISBN: 9782896644896

    Le format PDF est un fichier électronique du livre, qui pourra être téléchargé sur votre poste, le téléchargement sera possible pour les 48 heures suivant l’achat. Votre nom ainsi que le copyright apparaîtront en filigrane et en bas de chaque page du fichier PDF.

Le roi est source de toute justice : cet adage résume bien le caractère du système judiciaire français de l'Ancien Régime. En pratique, le roi ne peut juger seul toutes les causes et doit déléguer une partie de son autorité à des officiers royaux… tout en prenant soin de s'octroyer le droit d'intervenir en tout temps. Dès 1663, la Nouvelle-France est dotée d'une justice similaire à celles de plusieurs provinces françaises, parmi laquelle figure le système des lettres de cachet.

En examinant comment et pourquoi les volontés du roi ont été utilisées pour exiler arbitrairement au Canada des fils de famille et des faux-sauniers (contrebandiers de sel), Josianne Paul détermine la manière dont les ordres du roi ont pu servir les intérêts coloniaux dans une perspective politique et économique au cours du XVIIIe siècle. L'administration royale a-t-elle réussi à garder en Nouvelle-France ces individus touchés par la “justice retenue”?


Josianne Paul est doctorante en histoire à l'Université d'Ottawa, où elle poursuit ses recherches sur la criminalité en Nouvelle-France. En 2006, son travail sur l'usage des lettres de cachet en Nouvelle-France lui a valu le prix René-Lupien (Université d'Ottawa), lequel récompense l'excellence d'une thèse de maîtrise concernant la francophonie canadienne.

Écoutez l'entrevue de Josiane Paul à Radio-Canada.

Table des matières

Exilés au nom du roi 1
Remerciements 9
Introduction 11
Chapitre 1: une nouvelle utilisation de la justice retenue: l'influence du comte de maurepas sur l'immigration forcée 21
Chapitre 2: «la famille ne sachant plus que faire obtint une lettre de cachet»: l'envoi des fils de famille en nouvelle-france 67
Chapitre 3: « la peine du canada » : l'envoi des faux-sauniers en nouvelle-france 123
Conclusion 177
Annexes 189
Répertoire des fils de famille venus en nouvelle-france par lettre de cachet 191
Répertoire des faux-sauniers venus en nouvelle-france par lettre de cachet 193
Bibliographie 199
Index 210
Table des matières 213
Dans la même collection 218

Voir toute la table des matières

Ce livre a fait parler de lui :

  • Josianne Paul maîtrise parfaitement son sujet et s'avère une historienne qui possède le talent de raconter une histoire. Un récit complet et réussi. Un livre très intéressant à lire.

  • Il y a au Québec, une relève historienne et celle-ci, contrairement à ce qu'on a pu croire récemment, n'abandonne pas l'époque de la Nouvelle-France. En fait foi Exilés au nom du roi. Les fils de famille et les faux-sauniers en Nouvelle-France, 1723-1749, un ouvrage original de la jeune historienne Josianne Paul qui se penche sur un aspect méconnu du peuplement de la colonie.

    Si vous aimez beaucoup le sel, cherchez l'ancêtre, pourrait-on dire après avoir lu ce solide petit ouvrage.

  • Bien qu'il s'agisse d'un texte universitaire, le contenu reste accessible à quiconque s'intéresse à l'histoire de la Nouvelle-France. Dans un style d'écriture simple et efficace, il s'agit d'un livre savant, clair et concis.

  • Malgré la concision de l'ensemble, l'analyse est efficace, du fait de sa posture "interactionniste". Josianne Paul tient compte des rapports entre pouvoirs, facteurs sociaux et contraintes institutionnelles en jeu dans le phénomène des exils judiciaires à des fins de peuplement.

  • Dans son premier ouvrage tiré de son mémoire de maîtrise, Josianne Paul nous propose de mieux connaître l'histoire des fils de familles et des faux-sauniers envoyés par lettres de cachet dans la vallée laurentienne entre 1723 et 1749. Le projet est ambitieux, car les sources concernant ces individus sont rares et disparates. Aussi, convient-il de saluer d'emblée l'audace de l'auteure qui parvient, malgré cette difficulté, à dresser un bon portrait de ces acteurs. Exilés au nom du roi s'achève par une excellente synthèse et chronologie des types de colons envoyés au Canada par lettres de cachet, et par une apologie de la politique coloniale menée par Maurepas. Assurément, l'ouvrage de la jeune historienne comblera tous les amateurs d'histoire. Le texte est bien écrit et dénué de jargons scientifiques. Les illustrations sont pertinentes et renforcent les propos de l'auteure. Nous avons affaire ici à une belle contribution à l'histoire du peuplement du Canada au XVIIIe siècle, et à un ouvrage original par l'angle d'approche privilégié par l'auteure.

Auteur

Autre ouvrage

Suggestions