Livraison gratuite au Québec à l’achat de 2 livres et plus Panier (0) Aide

Exode québécois. 1852-1925 (L')

Correspondance d'une famille dispersée en Amérique

  • 39,95 $PapierISBN: 9782894487129
  • 29,99 $PDFISBN: 9782896647330

    Le format PDF est un fichier électronique du livre, qui pourra être téléchargé sur votre poste, le téléchargement sera possible pour les 48 heures suivant l’achat. Votre nom ainsi que le copyright apparaîtront en filigrane et en bas de chaque page du fichier PDF.

  • 29,99 $ePubISBN: 9782896647347

    Le format ePub est un fichier électronique du livre, qui pourra être téléchargé sur votre poste, le téléchargement sera possible pour les 48 heures suivant l’achat. Votre nom ainsi que le copyright apparaîtront en filigrane et en bas de chaque page du fichier ePub.

La famille de Théodore-Jean Lamontagne a entretenu une correspondance soutenue de 1852 à 1925. Neuf des quinze enfants de cet homme d'affaires gaspésien se sont expatriés aux États-Unis et dans l'Ouest canadien, sans jamais briser le lien qui les unissait. La lettre est la mémoire consignée, rendant compte de la condition sociale de ses auteurs et des contraintes que leur terre d'adoption leur a imposées. Instrument, elle devient substitut familial, soutien psychologique et source de délivrance.

Mario Mimeault y décode les horizons d'attente des membres de la fratrie et démontre les mécanismes décisionnels qui ont présidé à leur départ. La lettre, miroir d'une époque, renvoie l'empreinte que les grands événements du temps ont laissée sur la destinée du groupe.


Mario Mimeault détient une maîtrise et un doctorat en histoire de l'Université Laval. Il a exercé sa profession d'enseignant à Gaspé tout en menant parallèlement une carrière de chercheur et d'auteur spécialisé en histoire maritime. Plusieurs ouvrages ont marqué son parcours, dont une synthèse de l'histoire régionale ainsi qu'une étude de la présence basque au Canada publiée au Septentrion.

Table des matières

L'Exode québécois. 1852-1925. Correspondance d'une famille dispersée en Amérique 1
Remerciements 7
Préface • Partir et écrire. L’exceptionnelle normalité d’une famille gaspésienne 9
Introduction 13
Au fil de l’historiographie 14
La problématique de la thèse 21
Le corpus épistolaire des Lamontagne 24
Une approche à géométrie variable 30
La thèse dans ses grandes lignes 33
PREMIÈRE PARTIE • La lettre pour écrire, informer et se confier 37
Chapitre 1 • La lettre objet 39
La lettre, fruit des progrès techniques 40
La lettre, reflet des conventions sociales 49
Chapitre 2 • La lettre discours / Nature et genre littéraire de la lettre 65
Une correspondance en circuit fermé 74
Au-delà de l’information 77
Chapitre 3 • La lettre instrument 94
La lettre substitut 95
La lettre et l’entraide 106
La lettre source de délivrance 110
DEUXIÈME PARTIE • Les scripteurs du rêve à la réalité 123
Chapitre 4 • La lettre porteuse des horizons d’attente / Sainte-Anne-des-Monts, un village gaspésien comme bien d’autres 130
Des horizons d’attente variables 134
Chapitre 5 • Espace investi vs espace vécu 173
En panne d’énergie 175
Les remises en question 178
La valse-hésitation 180
Les passages obligés 182
TROISIÈME PARTIE • La famille ou l’héritage du passé et le poids du présent 189
Chapitre 6 • Correspondance, mobilité et stratégies familiales 190
Les opportunités collectives 192
Les motivations personnelles 199
Un projet migratoire familial 211
La mobilité, un héritage du passé 223
La logique collective 231
Chapitre 7 • Famille, espace épistolaire et champ migratoire 238
Le bien-fondé du corpus familial 239
Un fort esprit de famille 249
Espace épistolaire et champ migratoire des Lamontagne 261
QUATRIÈME PARTIE • Une nouvelle appartenance familiale 291
Chapitre 8 • De l’histoire conversationnelle et de son expression écrite / L’interaction dialogique 293
Histoire conversationnelle et environnement social 304
Chapitre 9 • Depuis les sources de l’appartenance familiale jusqu’à son nouveau visage 313
Des bases communes 314
L’héritage du passé 317
L’anglicisation, une ouverture ou une menace ? 327
Nouvelle appartenance ou appartenance perdue 333
Toile épistolaire et capital social 351
Conclusion / L’épistolaire, un appui à l’étude de la migration 363
Les apports de notre recherche 366
Les horizons nouveaux 369
Annexe I • Émile: «Nous voila 4 ignorants dans le conseille» 371
Annexe II • Olivier Bélanger: Premier matin à Manchester 373
Annexe III • Antoinette: «Depuis plusieurs jours je me propose de vous écrire» 376
Annexe IV • Éphrem: «Je vous assure que quand le Curé est à la tête tout va bien» 380
Annexe VI • Emma: Le tremblement de terre de San Francisco 1906 386
Bibliographie 389
Index 427
Liste des cartes 440
Liste des tableaux 441
Liste des illustrations 442
Table des matières 445

Voir toute la table des matières

Ce livre a fait parler de lui :

  • Des destins riches en péripéties, parfois heureuses, souvent dramatiques. L'ensemble donne un portrait passionnant de la société de cette époque, particulièrement des années 1870 à 1909, période où la plupart des lettres ont été écrites. Ils sont d'ailleurs attachants, les enfants de Théodore-Jean.

  • Un bouquin très, très intéressant. Un merveilleux livre. L'analyse de Mario Mimeault est très bien rendue.


    C'est un livre qu'on place sur la table de chevet et qu'on lit et relit.

  • Si c'était aujourd'hui, les lettres de la famille Lamontagne seraient sur Facebook et vous n'auriez pas le quart du seizième de la molécule d'une syllabe de cette belle littérature qu'ils ont écrite durant toutes ces années.

  • Ces Lamontagne ont été témoins de l'histoire de leur famille, c'est évident, ils ont été témoins de l'histoire de la Gaspésie, mais aussi à bien des égards de l'histoire de l'Amérique du Nord presqu'au complet.


    Par ce livre, on voit que la petite histoire est fondatrice de la grande Histoire, avec un grand H.

  • Quel beau livre! Il est un peu inhabituel d'amorcer un compte rendu avec une telle expression qui synthétise mon jugement à l'égard du livre. Pourtant cette expression est fort appropriée pour saluer les mérites de l'ouvrage de Mario Mimeault.

  • Si Théodore-Jean Lamontagne est un homme d'affaires si prospère, cela (ce livre) change un peu l'image de la Gaspésie des Jersiais, d'une présence anglaise et d'une absence de puissance économique canadienne-française.


    Ce fonds, qui a échappé de peu à la destruction, est un cas unique dans le monde francophone. Il donne un portrait de la société nord-américaine et se lit comme un véritable téléroman.

  • Mario Mimeault trace le portrait d'une Amérique rarement entrevue : celle de ceux qui partent et qui nous observent de loin.


    Il y a l'idée d'une préservation du savoir. On se rend compte comment notre société, à différentes périodes de son histoire, devient une société de migration.


    À travers cette micro-histoire d'une famille, qui est une famille confortable, on voit toutes sortes de questions d'affaires, mais on voit aussi toute l'époque en creux qui se dessine.

  • Mario Mimeault est un véritable passionné d'histoire. Il a parfois l'impression qu'il a prêché dans le désert toute sa vie, mais il fait fausse route. Il laisse des traces indélébiles en parlant habilement de l'histoire de la Gaspésie. Quant à sa passion, elle est pour le moins contagieuse.

  • La préservation de la correspondance de la famille Lamontagne de Sainte-Anne-des-Monts tient du miracle. Entreposée dans un hangar à proximité de la mer, elle est partiellement emportée par une grande marée. Une autre portion est jetée dans une décharge publique. Ce qu'il en reste demeure l'une des plus importantes collections du genre en langue française. Dans L'Exode québécois, Mario Mimeault analyse en profondeur ce fonds d'archives exceptionnel qui rassemble près de 2000 lettres échangées entre 1852 et 1925. L'ampleur du corpus s'explique par la dispersion de neuf des seize enfants de la famille à travers l'Amérique du Nord. Elle découle également de la production industrielle du papier à lettres et de la plume de fer qui favorisent les échanges épistolaires à compter des années 1860. La richesse de la correspondance permet à l'historien gaspésien de dépeindre les moeurs bourgeoises des enfants Lamontagne.

  • Le livre de M. Mimeault est intéressant à plusieurs points de vue. L'un est certainement la richesse du corpus documentaire auquel l'auteur a eu accès. L'autre, c'est la rigueur avec laquelle il en a fait l'écho d'une expérience migratoire exceptionnelle. LE GÉNÉALOGISTE ET L'ARCHIVISTE Y TROUVERONT UN INTÉRÊT PARTICULIER : l'illustration de l'importance de la conservation des archives personnelles et la démonstration de la richesse des témoignages et des enseignements qu'on peut en tirer.

  • L'intérêt de l'ouvrage de Mimeault vient non seulement de son analyse des correspondances mais aussi du regard qu'il porte sur tout ce qui entoure le fait de correspondre.


    Cet ouvrage très fouillé est une grande avancée dans l'étude de la migration gaspésienne.

  • Bien que le thème soit des plus intéressants, c'est surtout par son approche que ce livre se distingue. Plutôt que de procéder comme bon nombre d'ouvrages, c'est-à-dire de présenter la correspondance d'une famille sans vraiment la mettre en contexte, l'auteur choisit plutôt ici d'incorporer l'information contenue dans les échanges épistolaires des Lamontagne à un livre qui traite des différents styles de correspondances ainsi que de l'évolution de la communication écrite au fil des ans. Il relate également divers événements de la vie courante auxquels sont confrontés les auteurs des lettres.


    Enfin une approche qui sort de l'ordinaire et qui nous en apprend tout autant sur l'histoire de la correspondances que sur l'histoire de la correspondance que sur l'histoire économique et sociale du Québec.

Auteur

Autres ouvrages

Suggestions