Livraison gratuite au Québec à l’achat de 2 livres et plus Panier (0) Aide

NCSM Montcalm

Le français dans la Marine canadienne. 1923-2008

  • 15,00 $PapierISBN: 9782894485453
  • 10,99 $PDFISBN: 9782896644957

    Le format PDF est un fichier électronique du livre, qui pourra être téléchargé sur votre poste, le téléchargement sera possible pour les 48 heures suivant l’achat. Votre nom ainsi que le copyright apparaîtront en filigrane et en bas de chaque page du fichier PDF.

Jusqu’à quelle époque est-il possible de retracer l’histoire du Service naval dans la ville de Québec ? En observant les coutumes et les traditions de la Marine canadienne, la réalité paraît évidente : elle est un calque de la Royal Navy. Il fallut en effet attendre au lendemain de la Première Guerre mondiale pour que se concrétise l’idée d’implanter un établissement côtier permanent à Québec.

Pour la première fois, le 21 avril 1923, fut mise sur pied une unité ayant pour mission de recruter, d’offrir un entraînement, ainsi que la possibilité d’y faire carrière. Il y eut bien sûr des précédents ailleurs au Canada, puisqu’une série d’initiatives avait mené à la création de la Marine royale canadienne, en 1910.

C’est dans un climat d’après-guerre qu’est créée la demi-compagnie de Québec de la Royal Canadian Naval Volunteer Reserve (RCNVR). L’unité de réservistes devint la division de Québec à l’automne 1935, rattachée au Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Montcalm lors de sa mise en service, le 13 novembre 1941. C’est avec la venue de ce bâtiment que les Canadiens français s’intégrèrent dans une marine typiquement britannique, de confession protestante et singulièrement unilingue anglaise.


Christian Hébert travaille dans le milieu maritime depuis 1996. Historien de formation, il a servi comme officier de navigation au sein de la Marine canadienne. Il est analyste pour la Compagnie d’arrimage du Saint-Laurent au port de Québec. Il préside l’Institut canadien des armes à feu, organisme de bienfaisance ayant pour mission d’exploiter un musée et d’offrir des services aux victimes souffrant d’actes commis avec des armes à feu, ce qui profite à la communauté. Il est également membre de l’Association pour le soutien et l’usage de la langue française, association qui s’efforce de défendre la qualité de la langue française au Québec.

Table des matières

NCSM Montcalm 1
Préface 7
Avant-propos 9
Une unité implantés à Québec / Le mythe de la fondation 17
Le périple du Montcalm 28
La vocation francophone de l’unité 41
La Marine et les francophones 42
Les universitaires 46
Le choc des cultures 48
Une unité multifonctionnelle / L’apogée de la guerre 55
L’Aéronavale 60
Le journal de bord d’un long voyage 63
Annexes 67
Annexe A: Liste des commandants du Montcalm 69
Annexe B: Comment le Service naval canadien traite les Canadiens français 101
Annexe C: Liste des anciens membres du Montcalm morts au cours de la Deuxième Guerre mondiale 103
Annexe D: Navires ayant porté le nom de Montcalm 107
Annexe E: Insigne du navire et couleurs 113
Annexe F: Les insignes de grade de la Marine canadienne 115
Chronologie 119
Bibliographie 152
Table des matières 155

Voir toute la table des matières

Auteur

Suggestions