Livraison gratuite au Québec à l’achat de 2 livres et plus Panier (0) Aide

Mandarin de l'ombre (Le)

De la Grande Noirceur à la Révolution tranquille

  • 32,95 $PapierISBN: 9782894487174
  • 24,99 $PDFISBN: 9782896647392

    Le format PDF est un fichier électronique du livre, qui pourra être téléchargé sur votre poste, le téléchargement sera possible pour les 48 heures suivant l’achat. Votre nom ainsi que le copyright apparaîtront en filigrane et en bas de chaque page du fichier PDF.

  • 24,99 $ePubISBN: 9782896647408

    Le format ePub est un fichier électronique du livre, qui pourra être téléchargé sur votre poste, le téléchargement sera possible pour les 48 heures suivant l’achat. Votre nom ainsi que le copyright apparaîtront en filigrane et en bas de chaque page du fichier ePub.

Sans doute l'un des plus discrets des hauts fonctionnaires qui ont jeté les bases de la Révolution tranquille, Roch Bolduc a mis un certain temps à sortir de l'ombre. Il faut dire que mettre en place des structures administratives ou créer une fonction publique de haute qualité ne propulse pas ses responsables sous les projecteurs. Roch ­Bolduc fut pendant un certain temps éclipsé par les Jacques Parizeau, Claude Morin, Arthur Tremblay, Michel Bélanger, Guy Frégault, etc. Fédéraliste entêté, il prend ­discrètement ses distances à l'arrivée au pouvoir des péquistes en 1976. Par ailleurs, profondément Québécois, il résiste aux appels du pied des Trudeau-Marchand-Lalonde et préfère passer au privé où il était comme un poisson dans l'eau.

À son retour au pouvoir en 1985, Robert Bourassa l'appela aux plus hautes fonctions de l'administration publique québécoise et lui fit ouvrir ensuite les portes du Sénat grâce à la complicité du premier ministre Brian Mulroney.

Roch Bolduc a le verbe haut et les idées claires. Il n'est pas à l'aise avec l'image de la Grande Noirceur ni tout à fait confortable avec certaines improvisations de la Révolution tranquille. Il a choisi de se raconter. Son parcours est fascinant. Le lecteur attentif pourra trouver entre les lignes un regard implacable sur la naissance du Québec moderne.


Après des études en droit et en économie à l'Université Laval, puis en administration publique à l'Université de Chicago, Roch Bolduc a consacré plus de trente ans de sa vie au service de l'Administration québécoise. Il a servi sous huit premiers ministres, dont Maurice Duplessis au début de sa carrière. Membre du comité des finances nationales et de celui des affaires étrangères du Sénat canadien, il a conseillé les gouvernements sur la politique fiscale et la politique du commerce international.

Table des matières

Le Mandarin de l'ombre. De la Grande Noirceur à la Révolution tranquille 1
Avant-propos 9
CHAPITRE 1 • Saint-Raphaël et l’enfance (1928-1939) / Mes premiers souvenirs 12
Saint-Raphaël 16
Quelques villageois 18
Les années 1930 20
CHAPITRE II • Les études classiques au pensionnat (1939-1948) / Le collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière 22
Le Séminaire Saint-Joseph de Trois-Rivières 27
Le collège classique 44
Les années 1940 48
L’été 1948 49
CHAPITRE III • Les études universitaires (1948-1953) / L’Université Laval 50
L’Université de Chicago 59
La vie universitaire 63
CHAPITRE IV • Les années 1950 dans la fonction publique / Fonctionnaire à Québec 67
Maurice Duplessis 81
L’administration de Duplessis 84
Un mot sur la période 1945-1960 90
Bilan de l’administration Duplessis 93
Le gouvernement Sauvé 97
Le gouvernement Barrette 102
CHAPITRE V • 1960-1966: première phase de la Révolution tranquille 105
La réforme de l’éducation 106
La syndicalisation de la fonction publique et le droit de grève 112
1964 : le ministère de l’Éducation 114
Les cadres supérieurs du ministère / De retour à la Commission du service civil 117
La Loi sur la fonction publique de 1965 121
Un aperçu du climat au bureau 124
À la Commission de la fonction publique 127
Quelques interlocuteurs des années 1960-1966 132
CHAPITRE VI • 1966-1970: deuxième phase de la Révolution tranquille / Sous le gouvernement Johnson 145
Sous le gouvernement Bertrand 157
Mes principaux interlocuteurs de 1966 à 1970 162
Bilan de la Révolution tranquille (1959-1970) 168
CHAPITRE VII • Après la Révolution tranquille, une décennie houleuse 177
La négociation intersectorielle de 1972 185
Quelques interlocuteurs de cette époque 187
À Kingston 191
Sous-ministre aux Affaires municipales 200
Sous le gouvernement Lévesque 211
Court bilan de l’administration municipale 215
Quelques interlocuteurs du monde municipal 216
Quelques autres personnages 217
Retour à la Commission de la fonction publique 219
Quel est mon bilan de la décennie 1970-1980 ? 225
En fin de carrière à Québec 228
Réflexions de fin de parcours \ndans l’administration publique québécoise 230
CHAPITRE VIII • Dans le secteur privé : CGI et les affaires (1983-1988) / CGI 233
Aperçu des mandats réalisés à CGI 235
Les conseils d’administration 238
Le retour au gouvernement du Québec 241
Les sous-ministres et les chefs de cabinet 245
Robert Bourassa 247
Des rencontres de cette période 250
La fin de mon mandat 251
Bilan de la décennie 1980-1990 253
CHAPITRE IX • Au Sénat du Canada (1988-2003) 256
Au pouvoir, avec l’équipe Mulroney 259
Dans l’opposition, l’époque Chrétien 271
Les comités du Sénat 291
Les associations parlementaires internationales 296
Le caucus 300
Le rôle du Sénat 305
La décennie 1990-2000 307
CHAPITRE X • Famille, sports et loisirs culturels / Mes origines 309
Mes parents 310
Ma famille 316
Le sport 318
Le cinéma 320
La musique 321
Les voyages 322
Les livres 324
CHAPITRE XI • La retraite 329
Les loisirs de retraite 330
Reconnaissance et décorations 332
Bilan de la décennie 2000-2010 337
Quelques commentaires, avant de conclure 340
Conclusion 345
Index 348
Table des matières 361

Voir toute la table des matières

Ce livre a fait parler de lui :

  • Dans ce récit personnel, Roch Bolduc livre ses 30 années au service de l'Administration québécoise. Artisan de la Révolution tranquille, il a mis tout son talent à bâtir une fonction publique dont les employés sont rémunérés équitablement et sélectionnés selon leurs compétences.

  • In fine, à la manière du frère Untel souhaitant renvoyer les agents de l'Instruction publique sur les bancs d'école, je prescris à tous les Québécois atteints de neurasthénie politique le devoir de lire Le Mandarin de l'ombre.

  • On ne s'ennuie pas en lisant les souvenirs de ce haut fonctionnaire qui a servi huit premiers ministres québécois avant d'aller exercer ses talents dans l'entreprise privée puis au Sénat canadien. Un homme dont l'optimisme et l'énergie sont contagieux. Et qui, à 83 ans, continue de croquer à pleines dents dans la vie.

Auteur

Suggestions