Nos livres font parler d'eux

Brève histoire des épidémies au Québec

«La lecture de ce bref ouvrage, bien écrit et agréablement illustré […], ne manquera pas d’interpeller le lecteur tant les parallèles sont nombreux entre les situations épidémiques du passé, notamment la grippe espagnole, et les évènements que nous vivons aujourd’hui. »

Alexandre Klein, Scientia Canadensis

Histoire des villes nord-américaines

« Je pense que j'en achèterais une dizaine et je [les] enverrais aux élus, aux politiciens, [et je leur dirais] : "Lisez ça, ça va peut-être vous faire changer d'idée sur certains aspects [du tramway, du troisième lien, etc.]". [...] C'est bien écrit et c'est intéressant. »

Paul Ouellet, Radio Réveil (CIQI-FM)

Histoire des villes nord-américaines

« [L'auteur fait] paraître aux éditions du Septentrion un ouvrage de vulgarisation qui est très clair et intéressant [...]. »

Franco Nuovo, Dessine-moi un dimanche (Radio-Canada)

Histoire des villes nord-américaines

« [Harold Bérubé aborde] la modernité urbaine de ces métropoles, le développement des transports en commun, l’architecture, mais aussi les luttes contre les inégalités qui y persistent – et même s’accentuent, parfois. »

Mathilde Recly, Bible urbaine

Dans la cour des grands

« Ce qu’il y a de formidable à cette lecture, c’est la franchise de l’auteur qui n’a plus rien à perdre, ne se reconnaissant plus dans le monde des médias tel qu’il se pratique de nos jours, inféodé au marché publicitaire. L’ouvrage est aussi un [hommage] à Brian Mulroney qui a toute son estime, un homme attentif au plus petit, s’informant même de l’état de santé de ses adversaires, si injustement maltraité par la presse canadienne anglo-saxonne. Vous verrez comment se vit le pouvoir au quotidien. Une radiographie éblouissante. »

Daniel Rolland, Culture Hebdo.com

Paris: Moments phares et symboles

« [Ce que l'auteur] a fait, c’est de saisir des moments phares de l’histoire de la ville à partir du XIXème siècle. Que ce soit les expositions universelles qui ont marqué leur époque, dont celle qui a vu l’érection de la Tour Eiffel, puis la période Saint-Germain-des-Prés. Pour quelqu’un qui reconnaît avoir des carences en la matière[,] c’est la meilleure préparation qui soit pour qui veut entreprendre un voyage là-bas. Et en plus, ce qui ne gâche rien, l’auteur est un bon conteur. C’est une lecture qui nous laisse rêveur et qui nous rappelle en quoi Paris se distingue des autres villes du monde.  »

Daniel Rolland, Culture Hebdo.com

Histoire des villes nord-américaines

« J'ai été tout de suite happée par ce propos. [...] C'est un livre d'histoire, mais qui est tellement ancré dans une réalité 2022. [...] Regarder le passé pour comprendre le présent, c'est toujours fascinant! »

Renée Dumais-Beaudoin, Par ici l'info (Ici Radio-Canada Estrie)

Vois tout ce qu'il te reste

« La question qui est intéressante, aussi, c'est que [Celien, la mère de Monique], après [lui] avoir raconté cette histoire-là, elle a accepté de la raconter... à des enfants... Ça a changé sa vie d'avoir raconté ça, [sa] mère! [Aujourd'hui], le roman paraît au Septentrion en français. Il est à lire. »

Marie-Louise Arsenault, Plus on est de fous, plus on lit! (Radio-Canada)

Histoire des villes nord-américaines

« Vraiment très dense et beaucoup de choses dans [ce] livre sur des thématiques qui sont encore très contemporaines. Souvent, on peut mieux comprendre le présent quand on replonge en arrière! »

Claude Bernatchez, Première heure (SRC Québec)

Le Québec: tournants d'une histoire nationale

« Pour écrire nous-mêmes notre histoire, il est important de la [l'histoire du Québec] connaître et c'est que [l'auteur Éric Bédard nous propose dans son] plus récent ouvrage [...] qui bénéficie d'une belle préface de Jacques Beauchamp. »

Francis Denis, Église en Sortie

Histoire des villes nord-américaines

« Un peu plus de la moitié de la planète habite en milieu urbain. C’était moins de 10 % au début du XIXe siècle, puis 30% en 1950 après plus d’un siècle de révolution industrielle. Dans ce contexte Harold Bérubé se penche sur l’"Histoire des villes nord-américaines" dans un essai fort bien documenté. »

Paul-François Sylvestre, Jaipourmonlire.ca

Invention de la littérature québécoise au XIXe siècle (L')

« J’ai adoré "L’invention de la littérature québécoise au XIXe siècle" de Claude La Charité. C’est une lecture vraiment très intéressante et très accessible aussi. Même si vous n’êtes pas familiers avec les fondations de la littérature québécoise, ce livre se dévore comme un roman. Il nous raconte une foule de choses passionnantes sur ces auteurs choisis et leurs œuvres. Ça m’a donné envie de lire et relire de nombreux auteurs fondateurs de notre littérature. [...] J’ai passé un excellent moment avec cet ouvrage. Il est court (moins de 160 pages) mais offre une excellente introduction qui donne assurément envie de se pencher sur les débuts de notre littérature. Je ne peux que vous le conseiller! »

Geneviève, Mon coussin de lecture

Il était une fois des draveurs

« Dans "Il était une fois des draveurs", un livre qu’elle consacre à ces travailleurs oubliés [les draveurs], Raymonde Beaudoin a rassemblé des documents et des récits sur ces hommes. [...] Comprendre l’exploitation dont souffraient les draveurs et le monde social auquel ils appartenaient, c’est aussi mieux cerner les conséquences de l’exploitation des forêts. »

Jean-François Nadeau, Le Devoir

Dans la cour des grands

« C'est passionnant et on pourrait certainement le lire d'un trait. »

Michel-Félix Tremblay, Même fréquence (ICI Bas-Saint-Laurent)

Histoire des politiques culturelles au Québec, 1855 à 1976

« [L'auteur adopte] un point de vue original en remontant aux origines de l'aide aux artistes et aux écrivains, au milieu du XIXe siècle. C'est une période peu connue. [Il restaure] ainsi un chaînon manquant dans notre histoire. »

François Legault, Gouvernement du Québec

Histoire des politiques culturelles au Québec, 1855 à 1976

« L’encadrement politique de la culture au Québec suit un parcours assez tortueux. Il n’y a pas eu de ministère des Affaires culturelles avant 1961, alors qu’un ministre s’occupait de culture en Ontario à partir de 1946. Fernand Harvey s’est donné comme mission de retracer l’histoire des politiques culturelles au Québec, de 1855 à 1976. »

Paul-François Sylvestre, Jaipourmonlire.ca