Nos livres font parler d'eux

Maison Kent (La)

La force de ce livre, très documenté, s’ancre dans le parcours minutieusement conté des occupants et le contexte historique fort bien décrit. Une oeuvre de mémoire qui apporte sa pierre à la relation franco-québécoise.

, France-Québec Magazine

Voyage sur le Haut-Missouri

Exceptionnel récit de Jean-Baptiste Trudeau...

Époque très très dure mais qu’il est bon de se remettre en mémoire. Un lexique en fin de livre vous servira à comprendre et employer certains mots d’époque aussi bien pour les trappeurs que les Indiens. Très utile à lire.

Yves Gustin, Big Bear

Nouvelle-France. English Colonies.

Très bon livre de référence écrit par Robert Lahaise.

À noter, de nombreuses cartes illustrent les propos historiques pour une meilleure compréhension.

À commander!

Yves Gustin, Big Bear

Canadiens en Guyane

Non seulement cette étude approfondie sort-elle de l’anonymat une centaine de ceux qui ont émigré à la Conquête et ouvr-t-elle aux amateurs l’étonnante découverte de liens entre nous et la lointaine Guyane; elle fait de plus comprendre l’importance relative de l’exode par ce que l’auteur appelle «le phénomène de mouvance chronique qui dirigeait en partie le mode de vie des Canadiens».

Léo Beaudoin, Montréal en tête

Québec... pour la vie

Important, parce que vrai, authentique, chaleureux sans être sirupeux, mais aussi révélateur-au sens photographiuqe du terme- puisqu’au lieu d’empailler sa beauté, Roger Côté y fait ressurgir les minuscules détails et les imperfections qui donnent à cette ville son véritable charme, sa vie.

David Desjardins, Voir

Québec... pour la vie

La ville de Québec pour beaucoup, c'est d'abord des lieux. Des lieux communs comme on en trouve dans toutes les villes touristiques.


Le photographe Roger Côté ne saurait pourtant se contenter de lieux communs.


Dans Québec... pour la vie, un album qu'il publie aux éditions Septentrion, il propose un univers inédit.


Cet univers, c'est Québec la ville, mais une ville revue et corrigée, pourrait-on dire, par le noir et blanc.

Et même par un certain traitement du noir et blanc. Les noirs vibrent de leur velours épais, les blancs brillent de leur blancheur de neige. L'appareil s'arrête toujours un peu plus haut ou un peu plus bas que la ligne d'horizon.

Richard Raymond, Radio-Canada.ca

Québec... pour la vie

Les beaux livres sont de plus en plus spectaculaires et de moins en moins dispendieux. Pour une somme d'environ 50 $, vous avez l'embarras du choix. Toutes proportions gardées, un gros roman vaut plus cher qu'un beau livre: 44,95 $ pour le dernier Goncourt comparativement à 54,95 $ pour l'incomparable livre sur Québec publié par Septentrion, Québec pour la vie.


Dans le noir et blanc, il y a une émotion et une intensité que la couleur ne sait pas rendre.

Didier Fessou, Le Soleil

Tentation américaine (La)

Dans La Tentation américaine, l'historien Marcel Trudel réunit avec bonheur ceux de ces textes qui ont survécu, plus quelques autres relatifs à la même séquence historique. En tout, 31 documents, reproduits dans leur langue originale (les textes anglais accompagnés de leur traduction française si celle-ci est d'époque), tous précédés d'une brève présentation.

Dans cet ouvrage, Trudel révélait aux lecteurs canadiens que la France, bien qu'officiellement alliée aux États-Unis à partir de 1778, avait secrètement cherché à maintenir le Québec au sein de l'empire britannique, de façon à exercer une pression sur son allié. Dans la conception historique des années 40 au Québec, il s'agissait en quelque sorte d'un second «abandon» du Canada par la France, quinze ans après la cession de la Nouvelle-France. Trudel ne manque pas, dans La Tentation américaine, de nous rappeler cette découverte (trois fois plutôt qu'une). Mais il évite en général les interprétations et se contente la plupart du temps de situer chaque document dans la trame des événements.

Christophe Horguelin, Le Devoir

Comment l'auteur a-t-il pu écrire avec autant de détails et de précision sur une enfance qu'il a quittée depuis longtemps? Le résultat est prodigieux. La narration invite à entrer dans l'univers intérieur de l'enfant et à vivre avec lui ses joies et ses immenses peines. Guildor Michaud a-t-il, comme son personnage, une grande mémoire pour arriver à donner un portrait si juste des tout-petits?


Les émotions sont aussi très réalistes et livrées sans pudeur. Le roman est empreint d'une atmosphère - un moment de bonheur sur une balançoire, un lever de soleil, une musique enlevante, l'ennui à l'école - qui correspond à l'univers intérieur de Simon. Le style est esthétique, poétique et démontre un grand amour de la langue. Les répétitions, amenées ici et là, appuient les émotions. L'auteur a aussi une façon bien à lui de décrire la musique. Les dialogues, pour leur part, relèvent de l'oralité.

Isabelle Lacroix, L’Acadie Nouvelle

Médecins et patriotes. 1837-1838

...dans l'introduction très étoffée de leur ouvrage Médecins et patriotes, dictionnaire érudit qui rassemble une centaine de notices biographiques, Marcel J. Rheault et Georges Aubin osent affirmer que, sans la participation de près de cent médecins, «il est fort probable que les soulèvements armés de 1837-1838 n'auraient pas eu lieu... »

Michel Lapierre, Le Devoir

Notaires et patriotes. 1837-1838

Comme le livre de Rheault et Aubin, l'ouvrage Notaires et patriotes, de Julien S. Mackay, renferme un riche dictionnaire biographique qui nous éclaire sur l'époque. À des médecins, comme Jean-Olivier Chénier et Cyrille Côté, s'ajoutent des notaires non moins célèbres, comme Chevalier de Lorimier et Joseph-Narcisse Cardinal.

Michel Lapierre, Le Devoir

Nouvelle-France. English Colonies.

C'est un livre extraordinaire, une excellente histoire narrative...


C'est enthousiasmant et réjouissant de lire ça...


... première étude faite sur les guerres intercoloniales depuis 1960."

André Cahmpagne, Radio-Canada

Dictionnaire mondial des images

Tout fait image. L'image fait tout. Et plus encore avec le Net. Reste à décrypter. Laurent Gervereau propose l'arme absolue.

Président de l'Institut des images, Laurent Gervereau se consacre depuis vingt-cinq ans au décryptage du visuel et de tous les types d'images : les voir, les comprendre, les analyser. Ce qui le place à l'intersection de nombreuses disciplines, entre la sociologie de la communication, l'histoire de l'art et la "médiologie".[...]

Illustré mais pas plus qu'il ne faut (huit cents documents pour quatre cents entrées), le Dictionnaire mondial des images repose d'abord sur le texte, clairement présénté, pédagogique et souvent novateur. Il devrait permettre d'en finir avec le tourbillon du zapping en permettant à l'attention de se fixer et de réfléchir.

L'adjectif "mondial" se justifie pleinement : des auteurs venus de cultures et de lieux différents se retrouvent ici. Car l'image n'est jamais tout à fait la même selon l'histoire et l'expérience de celui qui la voit." 10 novembre 2006

, Livres Hebdo

Cher Émile

Les lettres qui composent ce roman sont signées par Éric ou É. S’agit-il d’un roman autobiographique? Son contenu très intense et finement psychologique, voire émotif, pourrait le laisser croire. Mais la couverture indique bien que Cher Émile est un roman.


Pour lire la suite sur le site de L’express.

Paul-François Sylvestre, L’Express (Toronto)

Rousseau de Pohénégamook (Les)

Tenter de résumer en quelques lignes cette incroyable saga familiale s'avérerait une entreprise hasardeuse et injuste. La recherche est sérieuse et fouillée :toutes les sources disponibles ont été dépouillées et scrupuleusement analysées. Un index, une bibliographie exhaustive, plus d'une trentaine de pages de notes explicatives, de nombreuses photos, des copies de documents, des tableaux et des cartes complètent et enrichissent un texte déjà solidement construit et rédigé avec clarté et précision.


On croirait lire un roman !

Serge Laprade, Mémoires de la Société généalogique canadienne-française