Nos livres font parler d'eux

Dictionnaire mondial des images

L'image étant au centre de nos vies, elle méritait d'avoir un dictionnaire bien à elle. C'est fait.


Un ouvrage spectaculaire qui devrait faire date.

Didier Fessou, Le Soleil

Dernière Escale

Par le style et la présence, Desbiens est grand.Par la pertinence? Pas toujours; il s’en faut de beaucoup. Il s’est finalement trop cabré contre la modernité.


Desbiens épingle sans se gêner progressistes, syndicalistes, «péquiss», « féfis», féministes, « anti-boucane», anti-américains, etc.

Richard Gervais, Les Cahiers de lecture de L’Action nationale

Méditations sur la chasse

...les Méditations furent traduites en de nombreuses langues (dont le japonais), jamais en français. Terrible carence. Pire, incompréhensible manquement, qui traduit « je le crains» l’obscurantisme mesquin de ns milieux environnementaux, une certaine faillite de nos instances cynégétiques. C’est à nos cousins canadiens que nous devons ce travail. Mille mercis.


Lisez, faites lire. Aucune excuse!

F.-X. A, Connaissance de la Chasse

Défi français (Le)

L’auteur pose la question: Comment profiter d’une crise vraisemblablement inévitable, pour retrouver un élan vital permettant de renouveler les sociétés de langue française et les recentrer sur l’excellence? Comment s’adapter à l’avenir sans renier le passé?


Dans ce court mais très dense essai, il va essayer de fournir des pistes de réflexion à cette question. il élabore en premier sur la place de la France dans le monde et sur ce qu’il nomme « les six marqueurs historiques de l’affaiblissement » de la France. Il y fait une très large synthèse, assez remarquable, de l’évolution géopolitique et historique de la place de la France dans le monde.

Daniel Gomez, Les Cahiers de lecture de L’Action nationale

Peur au ventre (La)

L’auteure transmet avec simplicité les confidences de cet acteur de la base, qui a connu le débarquement de Normandie, les éclats d’obus et les flirts...

, Contact

« Monnaie des Sauvages » (La)

De confection soignée, La Monnaie des Sauvages plonge le lecteur dans une véritable enquëte ethnographique, agrémentée d’une soixantaine d’illustrations, d’une vaste bibliographie ainsi que de quelques annexes. Il ne fait aucun doute que cet ouvrage comble une lacune importante dans le domaine des études autochtones canadiennes, tout en offrant une rétrospective détaillée de l’engouement pour le collectionnement au XXe siècle. L’étude de Jonathan C. Lainey saura donc rejoindre un lectorat d’historiens, d’ethnologues, de muséologues et même de numismates et de passionnés de collections.

Catherine Ferland, Histoire sociale

Rousseau de Pohénégamook (Les)

Très très bon document qui sert à connaître un peu l’existence de ces pauvres gens qui ont colonisé la Nouvelle-France.

Yves Gustin, Big Bear

Méditations sur la chasse

Ce livre fortement recommandé donnera aux chasseurs les réponses aux questions que la société a tendance à leur faire poser en les culpabilisant, et aux non-chasseurs un regard nouveau sur une pratique ancestrale au service de l'environnement.

Adrien de ROUBAIX, Federation of Associations for Hunting and Conservation of the European Union

Maison Kent (La)

La force de ce livre, très documenté, s’ancre dans le parcours minutieusement conté des occupants et le contexte historique fort bien décrit. Une oeuvre de mémoire qui apporte sa pierre à la relation franco-québécoise.

, France-Québec Magazine

Voyage sur le Haut-Missouri

Exceptionnel récit de Jean-Baptiste Trudeau...

Époque très très dure mais qu’il est bon de se remettre en mémoire. Un lexique en fin de livre vous servira à comprendre et employer certains mots d’époque aussi bien pour les trappeurs que les Indiens. Très utile à lire.

Yves Gustin, Big Bear

Nouvelle-France. English Colonies.

Très bon livre de référence écrit par Robert Lahaise.

À noter, de nombreuses cartes illustrent les propos historiques pour une meilleure compréhension.

À commander!

Yves Gustin, Big Bear

Canadiens en Guyane

Non seulement cette étude approfondie sort-elle de l’anonymat une centaine de ceux qui ont émigré à la Conquête et ouvr-t-elle aux amateurs l’étonnante découverte de liens entre nous et la lointaine Guyane; elle fait de plus comprendre l’importance relative de l’exode par ce que l’auteur appelle «le phénomène de mouvance chronique qui dirigeait en partie le mode de vie des Canadiens».

Léo Beaudoin, Montréal en tête

Québec... pour la vie

Important, parce que vrai, authentique, chaleureux sans être sirupeux, mais aussi révélateur-au sens photographiuqe du terme- puisqu’au lieu d’empailler sa beauté, Roger Côté y fait ressurgir les minuscules détails et les imperfections qui donnent à cette ville son véritable charme, sa vie.

David Desjardins, Voir

Québec... pour la vie

La ville de Québec pour beaucoup, c'est d'abord des lieux. Des lieux communs comme on en trouve dans toutes les villes touristiques.


Le photographe Roger Côté ne saurait pourtant se contenter de lieux communs.


Dans Québec... pour la vie, un album qu'il publie aux éditions Septentrion, il propose un univers inédit.


Cet univers, c'est Québec la ville, mais une ville revue et corrigée, pourrait-on dire, par le noir et blanc.

Et même par un certain traitement du noir et blanc. Les noirs vibrent de leur velours épais, les blancs brillent de leur blancheur de neige. L'appareil s'arrête toujours un peu plus haut ou un peu plus bas que la ligne d'horizon.

Richard Raymond, Radio-Canada.ca