Livraison gratuite au Québec à l’achat de 2 livres et plus Panier (0) Aide
  • 27,95 $PapierISBN: 9782894487235
  • 20,99 $PDFISBN: 9782896647613

    Le format PDF est un fichier électronique du livre, qui pourra être téléchargé sur votre poste, le téléchargement sera possible pour les 48 heures suivant l’achat. Votre nom ainsi que le copyright apparaîtront en filigrane et en bas de chaque page du fichier PDF.

  • 20,99 $ePubISBN: 9782896647620

    Le format ePub est un fichier électronique du livre, qui pourra être téléchargé sur votre poste, le téléchargement sera possible pour les 48 heures suivant l’achat. Votre nom ainsi que le copyright apparaîtront en filigrane et en bas de chaque page du fichier ePub.

«Si vous voyiez ce pauvre peuple, il vous arracherait des larmes. Des sujets aussi fidèles que les Canadiens l'ont été et qui ont tout sacrifié pour soutenir les armes de leur Prince.»

- Louis-Joseph Godefroy de Tonnancour


Au lendemain de la Conquête, au-delà de la lutte pour l'hégémonie mondiale, au-delà des grandes batailles et des stratégies militaires, quel a été le sort réservé aux Canadiens, sans oublier celui des Acadiens?

Jacques Mathieu et Sophie Imbeault ont voulu mettre des noms sur les victimes de cette tragédie. Leur recherche vise à mieux connaître les combattants et leurs familles, humbles ou nobles, dont les souffrances, les drames et les rêves brisés sont tombés dans l'oubli.

Pourquoi la guerre des Canadiens?

- Parce que les affrontements se déroulent sur leur territoire qui est à la fois assiégé, bombardé, occupé, dévasté et pris;

- Parce que toutes les villes et toutes les paroisses sont touchées, qu'il s'agisse de destructions, de raids, de famines, de pillages, de menaces, de bombardements, de troupes distribuées dans les paroisses rurales à l'hiver 1759 et 1760;

- Parce que toute la population est touchée: militaires, civils, hommes, femmes et enfants;

- Parce que la mobilisation est totale, comme l'indique le nombre de miliciens engagés dans les efforts de guerre.


Professeur émérite de l'Université Laval, Jacques Mathieu est spécialiste de l'histoire de la Nouvelle-France et des mémoires collectives. Il a mené plusieurs travaux de recherche en collaboration avec des chercheurs de différentes disciplines. Au Septentrion, il a fait paraître L'Annedda. L'arbre de vie (2009), avec Eugen Kedl, Les Plaines d'Abraham, le culte de l'idéal (1993) et, avec Alain Laberge, L'Occupation des terres dans la vallée du Saint-Laurent (1991). Il est également l'auteur du Premier Livre de plantes du Canada (PUL, 1990).

Sophie Imbeault est historienne et éditrice. Elle a publié Les Tarieu de Lanaudière. Une famille noble après la Conquête, 1760-1791 (Septentrion, 2004) et s'intéresse à la période de la Conquête, particulièrement au sort de l'élite canadienne et aux papiers du Canada.

Table des matières

La Guerre des Canadiens. 1756-1763 1
Introduction 9
1759-1760 : la guerre des Canadiens 11
Portrait statistique général 27
CHAPITRE 1 • Activités militaires et vie civile / Démographie et histoire 39
Les registres d’état civil 45
Dans la région de la Côte-du-Sud 46
La Côte-du-Sud 47
Absence d’informations 48
Des paroisses refuges 52
Des lendemains dévastateurs 55
Les Britanniques prennent position devant Québec 60
L’île d’Orléans 65
Rive nord 73
En amont de québec 78
Environs de Québec 83
CHAPITRE 2 • Résistances et mortalités 94
Le siège et les batailles de Québec 95
CHAPITRE 3 • Miliciens inhumés au cimetière de l’Hôpital général de Québec 113
Quels casse-têtes ! 114
Durant le siège de Québec 116
Après la bataille des plaines d’Abraham 123
Après la bataille de Sainte-Foy 130
CHAPITRE 4 • Veuves de guerre, épouses de soldats et immigrants 135
Premier groupe, date de décès inconnue 137
Deuxième groupe 141
Troisième groupe 146
Quatrième groupe 149
CHAPITRE 5 • Les nobles : La France ou le Canada 151
Une période de transition… qui s’étire 152
Rester ou partir : un difficile choix 165
Une pression sur la fortune 179
Un quotidien bousculé 196
S’ancrer dans la métropole 201
Conclusion 205
CHAPITRE 6 • Destins de petites gens 209
Retours en France 210
Les prisonniers de guerre 214
Portrait de familles 217
Portraits individuels 220
CHAPITRE 7 • Le deuxième drame acadien / Les veuves acadiennes 235
En terre étrangère 236
Un refuge transitoire / Une difficile survie 237
Des veuvages éprouvants 238
Un destin particulier / Une famille dévastée 239
Le deuxième drame acadien / Une épidémie de variole 240
La maladie / La grande faucheuse 241
Une population fragilisée 242
Un échantillon / Des familles rayées de la vie 243
Orphelins et orphelines 244
Veuves et veufs éplorés / Au-delà des faits 245
La vie continue / Vous avez dit « familles reconstituées » ? 246
Durées de mariage et de veuvage / Situations de famille 248
Drames et solidarités 249
CONCLUSION • Apprivoiser le passé / Construire le souvenir 255
Les rapports au passé / Les archives 256
Une mouvance historienne / Les monuments 257
Les vestiges 258
Les mémoires collectives / Un événement de référence / Les évocations 259
Autres temps, autres sensibilités 260
Index 261
Table des matières 273

Voir toute la table des matières

Ce livre a fait parler de lui :

  • Cet ouvrage contient de nombreux tableaux et des fiches d'identification individuelle qui contribuent à préciser l'importance des pertes humaines pendant cette guerre et les mois qui la suivent. Le généalogiste sera en mesure de vérifier s'i la des ancêtres témoins ou participants à cet événement et de mieux saisir les bouleversements vécus par eux et leurs contemporains.

  • L'ouvrage de Jacques Mathieu et de Sophie Imbeault constitue un compagnon indispensable pour l'historien et le généalogiste. L'historien y trouvera des informations sur les misères vécues par les civils et les principaux événements qui ont mené à la capitulation de la Nouvelle-France en septembre 1760.


    Pour le généalogiste, c'est une porte ouverte sur les difficultés qu'il rencontrera lorsque la lignée qu'il reconstitue traverse la période de la guerre de la Conquête, mais peut-être aussi sur une découverte inattendue.


    L'histoire et la mémoire collective sortent gagnantes.

  • Mathieu et Imbeault dressent le portrait d’une société canadienne dont toutes les communautés, toutes les familles sont touchées par la mort de miliciens, mais aussi celle de leurs épouses, frères, sœurs, enfants, dont un nombre effarant de nouveau-nés, dans les quelques années suivant le siège de Québec. Ils démontrent clairement que la société canadienne fut frappée de plein fouet par cette guerre de conquête, dans l’intimité des familles, dans leur chair, alors que les travaux précédents s’étaient principalement concentrés sur les classes dirigeantes de la Nouvelle-France, n’éclairant que ceux qui avaient pu quitter les territoires conquis pour rejoindre la métropole française. Plus encore, les auteurs démontrent ici comment les communautés ont compensé pour le déplacement des populations, la destruction des villages et la disparition des registres de paroisse. En prolongeant à toute la vallée du Saint-Laurent le travail effectué par Gaston Deschênes sur la Côte-du-Sud, Mathieu et Imbeault renouvellent les recherches sur cette période.

  • Jacques Mathieu et Sophie Imbeault se sont intéressés aux petites histoires de La Guerre des Canadiens, 1756-1763. Après d'intenses recherches dans les archives, ils ont pu mettre des visages et des noms sur les drames qui ont secoué les Canadiens et Acadiens aux lendemains de la Conquête.

  • Réconcilliant histoire et mémoire, Mathieu et Imbeault se réapproprient en notre nom cette guerre que nous disions des «autres», redonnant une identité aux disparus: hommes, femmes et enfants.

Auteurs

Suggestions