Nos livres font parler d'eux

Exilés de l’anse à Mouille-Cul (Les)

L'historien Gaston Deschênes aurait facilement pu en faire un roman. Il a plutôt choisi, par souci de la vérité, la forme de la petite monographie pour raconter cette histoire de mariage douteux contracté par Laurent Chouinard et la veuve Marie-Claire Gagnon, en janvier 1774, à Saint-Jean-Port-Joli.


L'histoire, semble-t-il, n'a pas encore livré la clé du mystère, mais l'historien, au moins, dans ce sympathique petit ouvrage, redonne au couple le droit à la présomption d'innocence.

Louis Cornellier, Le Devoir

Rodolphe Mathieu, 1890-1962

Despite the lack of musical analysis, this remain an excellent book. Not only does it trace the life and work of an important early figure in Canadian music, it sheds light on the emergence and establishment of the professional composer in Canada and documents the historical and musical milieu in Quebec during the first half of twentieth century.

J. Drew Stephen, CALM Review

Terra Nostra

Voici ce qui n'est ni un atlas ni une histoire du Canada, mais qui, par la force des choses et le mystère des cartes, raconte le destin de la moitié de l'Amérique du Nord.


Superbement reproduites, les cartes nous racontent tout le rêve d'un pays à naître, de la recherche du passage vers l'Ouest à la guerre de Sept Ans et à la première grande guerre mondiale.

Jean Paré, L’Actualité

Histoire des Dominicaines de Trois-Rivières

À lire ce petit volume, on sent qu’elle [Lucia Ferretti]comprend ce dont elle parle, ce qui n’est pas toujours évident pour les historiens et sociologues de la religion. L’estime qu’elle éprouve manifestement pour les femmes qu’elle étudie n’obnubile pas son sens critique et sa rigueur scientifique. Sa bibliographie constitue presque un inventaire des archives de la Congrégation. cette lecture à elle seule est un cours fascinant d’archivistique et d’histoire.

André Pelletier, Pastorale Québec

11 septembre 2001, 5 ans plus tard

Du bourbier irakien aux relations fluctuantes entre Ottawa et Washington, en passant par l'analyse des mesures réellement prises pour désamorcer la menace terroriste, le livre est un premier bilan, en tous les cas un trousseau de clés essentiel pour comprendre, au-delà du tapage médiatique et du discours politique officiel, en quoi le 11 septembre a changé le monde et les rapports entre ses puissances.

Florence Meney, Radio-Canada.ca

Innus et le territoire (Les)

Fort agréable à lire, destiné à un public instruit provenant d’horizons divers, cet ouvrage tente courageusement de formuler, dans des termes compréhensibles pour les Allochtones, les aspirations des Innus et la perception qu’il sont de leur mode de vie avant l’arrivée des Européens. Entrepris dans le but d’éclairer les débats actuels plutôt que de dissiper des controverses historiques, il atteint pleinement son objectif et devrait intéresser tous les universitaires travaillant sur les questions autochtones.

Michel Morin, Revue d’histoire de l’Amérique française

Marie-Catherine Peuvret

Benoît Grenier a le mérite de lever le voile sur la vie d’une femme de l’élite de la colonie et, aussi, de permettre au lecteur de mieux comprendre le fonctionnment du régime seigneurial de l’époque


L’auteur de ce livre est un historien chevronné, ce qui rend son texte très clair et solide. Aussi, il donne au lecteur des informations complémentaires pertinentes dans des notes explicatives insérées au travers du texte.

Lorraine Gadoury, Revue d’histoire de l’Amérique française

Négation de la nation (La)

Alors que les professeurs de droit public nous ont habitués à des livres destinés à servir presque uniquement à des fins pédagogiques, ce livre passionnant d’Eugénie Brouillet, elle-même professeure de droit constitutonnel à l’Université Laval, surprend par sa facture permettant d’intéresser un large spectre d’intellectuels.

Guillaume Rousseau, L’Action nationale

America

America reste un livre d’une documentation impressionnante, à l’iconographie fort riche, d’une écriture aimable, qui se lit comme un roman d’aventure.

André Gaulin, Revue de l’AMOPA

Méditations sur la chasse

De nature essentiellement philosophique, les Méditations sur la chasse, de José Ortega y Gasset, procèdent parfois par sauts argumentatifs peu convaincants, mais elles n'en constituent pas moins une stimulante défense de la cynégétique.

[...]Il y a là, en tout cas, un riche potentiel de débat.

Louis Cornellier, Le Devoir

Armes secrètes de la CIA (Les)

Tout cela est raconté avec la vivacité d'un thriller. Ce qui vaut largement un roman de l'été, à condition de n'être pas hypocondriaque.

Jean-Maurice de Montremy, Livres Hebdo

Cher Émile

...notre héros vient de quitter son amoureux du moment, le fameux Émile auquel sont adressées toutes les lettres, après une longue relation. Mais l’amour n’était plus au rendez-vous, ou du moins, avait-il été gâché par les crises et les maladresses. Éric Simard passe au scalpel les raisons de cet échec, le sentiment d’abandon, le rejet. Il analyse le manque d’estime de soi, la volonté de tout accepter pour espérer se faire aimer, la perte de l’identité. Et le bilan est effroyablement désespéré. C’est sans doute l’occasion des pages les plus noires du récit, alors que l’on doute que tout espoir puisse un jour être de nouveau permis. Dans la seconde partie du roman, l’auteur s’attarde sur deux relations qu’il a entreprises quasiment coup sur coup après sa rupture avec Émile. Là encore, il lui raconte tout. Comment il a cru se sauver dans des bras nouveaux, comment ces deux histoires se ressemblaient en bien des points, comme une spirale pathologique et aveugle, et comment il a fini par se perdre encore plus au lieu de remonter la pente. Éric Simard nous livre ici une analyse méticuleuse du sentiment amoureux associé à la torture morale et à l’acceptation de l’inacceptable. Et puis voilà, que le soleil se lève à nouveau sur la vie. L’auteur finit par s’en sortir et suit un lent parcours vers la lumière.

Pierre Sadulcci, La Référence

Joseph-Elzéar Bernier

Un bel ouvrage et de la belle ouvrage!

Madame Saint-Pierre ne cherche pas à séduire ni à épater. Elle s’applique à raconter, décrire et expliquer avec rigueur et clarté. Ce style impitoyablemement dépouillé d’émotion et de fantaisie désoriente, dans le flot actuel de la littérature où chacun-chacune surenchérit d’originalité frelatée et de spontanéité rectifiée.

André Pelletier, Pastorale Québec

Champlain

Ce livre de près de 400 pages et de dimensions exceptionnelles doit être lu, comme tout volume de référence, bien appuyé sur une table mais c’est le sacrifice auquel il faut consentir pour la qualité exceptionnelle de l’édition.

...cet ouvrage sur Champlain est un outil essentiel de référence pour quiconque désire mieux connaître l’importance de ce personnage exceptionnel à l’aube des fêtes du quatre centième anniversaire de la ville de Québec.

Michel Pagé, Pastorale Québec

Art sacré en Amérique française (L’)

Ce livre suscite notre curiosité et enrichit nos connaissances, parfois limitées, sur l’origine de toutes ces richesses qui ornent nos églises. C’est vraimenrt un héritage à préserver et à promouvoir. Bonne visite!

Monique Bédard Grégoire, Pastorale Québec

Col romain et culottes de tôle

Voilà un témoignage fort bien écrit, où l’on peut voir comment un religieux de la jeune trentaine découvre le monde, plus particulièrement marqué qu’il est par la beauté féminine mais aussi par l’engagement citoyen.

André Gaulin, Québec français

Terra Nostra | English

Terra Nostra, then, covers a wide range of maps created over several centuries by diverse methods. Murray writes that he thinks he has the best job in the world, working all day long with national treasures, and his enthusiasm spills over into his writing. Although highly selective in its topics, the book is well written and visually splendid, a refreshingly different perspective on the story of our land.

Derek Hayes, The Globe and Mail

Joseph-Elzéar Bernier

La biographie préparée par Marjolaine Saint-Perre,très illustrée, fourmille de détails et s’appuie sur une documentation exhaustive.

Louise Chevrier, Histoire Québec

Marie-Catherine Peuvret

...en plus de s’appuyer sur une documentation solide, c’est un ouvrage plaisant qui se lit facilement.

Louise Chevrier, Histoire Québec

Odyssée de La Moricet (L’)

Roger Morissette a choisi de raconter l’origine de sa famille et la venue de trois cousins Morisset en Nouvelle-France sous forme de récit romancé.
Il étoffe ainsi la généalogie familiale d’un récit par plusieurs sujets: l’engagement, la course des bois, la construction de moulin, etc.
Bonne idée d’avoir écrit l’épopée familiale sous cette forme qui intéressera un plus large public que les seuls descendants Morissette.

Louise Chevrier, Histoire Québec

Rodolphe Mathieu, 1890-1962

Voilà un livre qui deviendra vite indispensable.

Jean-Pierre Pinson, Revue d’histoire de l’Amérique française

Col romain et culottes de tôle

L’encre s’écoule de la plume d’un maître. De beaux traits d’esprit parsèment l’histoire.

Suzie Gough, Graffici

Cher Émile

Je vous convie à lire l’excellent roman de Éric Simard, un rendez-vous avec l’émotion pure, un grand dérangement intérieur qui suscite l’espoir et la force de renaître


Lisez la critique complète dans la section livre de la revue RG.
RG

Richard Chartier, RG

Mourir pour renaître à la vie

À la lecture de ce livre, on a l’impression d’être un peu voyeur. La douceur et la dureté des mots se côtoient sans compromis. La vie d’un homme nous est racontée; une vie où la douleur intense a régné pendant des décen- nies sans se manifester jusqu’au jour où... et pourtant, ce passionné de la vie qu’est Eddy Bisson ne soupçonnait rien.

Diane Fortin, Le Murmure des Affluents

Rousseau de Pohénégamook (Les)

L'ouvrage, fait avec grand sérieux, est constitué de huit chapitres, qui commence par l'ancêtre qui va se mettre au service d'un seigneur de l'Île d'Orléans, Jean-Baptiste Peuvret Demesnu et de Gaudarville, ouf! Nous tombons en arrêt devant la somme de travail que celà a dû demander. Les Rouseau savent maintenant d'où ils viennent.

Daniel Rolland, Culture Hebdo.com

Canadiens en Guyane

L'historien Robert Larin nous raconte de façon captivante  cette migration qui nous a tant fait perdre au chapitre de notre développement démographique.

Daniel Rolland, Culture Hebdo.com

Monsieur Livre

Yves Gauthier brosse, de quelqu’un qu’il connaît, un portrait à la fois sympatique et sans complaisance, qui permet de saisir les multiples et étonnantes dimensions de celui qui fut bien plus que Monsieur Livre....

Léo Beaudoin, Montréal en tête

« Monnaie des Sauvages » (La)

Ce livre représente une magnifique tentative d’illustrer littéralement toutes les nuances qui se rattachent à la recherche chez les wampums.

...le livre de Lainey représente une lecture incontournable pour quiconque s’intéresse à l’étude des wampums.

Kathryn V.Muller, Recherches amérindiennes au Québec

Cher Émile

Récit épistolaire monophonique où le silence du destinataire est tour à tour sujet de torture et de résignation, Cher Émilelivre une honnête introspection dans laquelle plusieurs devraient se reconnaître.

Lisez les réactions des lecteurs sur le lien suivant: Voir

Eric Paquin, Voir

Amour du livre (L’)

Parsemé d’illustrations provenant principalement des fonds et collections d’archives de BAnQ, cet ouvrage propose un voyage dans le monde du livre, monde passionnant s’il en est un, et qu’il n’est pas donné à tous de connaître aussi intimement.

, À rayons ouverts

Terra Nostra

Terra nostra compose donc au total une sorte de portrait général du pays à travers sa cartographie. Atlas des atlas, il propose un panorama géographique, mais en même temps historique, sociologique et même idéologique du Canada. Les cartes s'y révèlent porteuses d'une multiplicité de fonctions, comme des concentrés illustrés de pouvoir et d'idéologie, de rêve et de vision du monde. Elles ont stimulé les fantasmes de gloire et de fortune des premiers explorateurs du continent. Elles ont assuré la mainmise territoriale des conquérants. Elles ont aussi, tout simplement, permis de mieux comprendre cette portion de notre planète devenue «notre terre»

.

Le travail original est mené de main de maître, dans une langue simple et belle relayant des connaissances profondes du sujet, par Jeffrey S. Murray, archiviste principal à Bibliothèques et Archives Canada. Dès les premières lignes, il affirme occuper «le meilleur emploi du monde» puisqu'il se consacre depuis vingt ans à l'acquisition, la conservation et l'analyse de documents sur «l'héritage cartographique du Canada». Le fonds de l'institution, qui a servi à la production de l'ouvrage, comprend 1,7 million de cartes, dont certaines produites par les hommes du général Murray, évidement.

Stéphane Baillargeon, Le Devoir

Art sacré en Amérique française (L’)

Le trésor unique de la Côte-de-Beaupré se trouve disséminé entre les églises qui l’ont vu naître et les musées. Le trésor de la Côte-de-Beaupré a permis de le regrouper dans un seul livre et permet aux néophytes comme à lhistorien de l’art ou non, d’en avoir un aperçu global.

Louise Chevrier, Histoire Québec