Nos livres font parler d'eux

Innus et le territoire (Les)

Le grand mérite du livre de Lacasse est de donner la parole aux Innus (le texte est parsemé de citations intégrales d’interlocuteurs autochtones) et d’analyser les concepts qui, dans leur langue, expriment la nature et le fonctionnement de l’ordre cosmologique et social(contrairement à ce qui se passe chez nous, celui-ci n’est pas perçu de façon dichotomique). L’ouvrage se veut une contribution-extrêmement bien documentée- à la vision innue de ce que nous appelons le droit et à l’application des principes de droit innu et Nitassinan.

Louis-Jacques Dorais, Revue internationale d’études québécoises

Réduction (La)

Dans l’ensemble, les propositions de Simard sont justes et remettent certaines pendules à l’heure.

Louis-Jacques Dorais, Revue internationale d’études québécoises

Odyssée de La Moricet (L’)

La   lecture de ce petit livre est très enrichissante dans la connaissance des moeurs qui prévalaient au Québec du XVIIème siècle. Et on se met à rêver en imaginant qu'un représentant pour chaque famille québécoise, à l'initiative de Roger Morissette, se mettrait à raconter la genèse des siens Nouvelle-France. Nous aurions tout le portrait de nos ancêtres dans une unique collection. La maison Septentrion tient un filon à exploiter pour notre fierté collective.

Daniel Rolland, Culture Hebdo.com

Histoire de l'Amérique latine et des Caraïbes, (deuxième édition)

Cet ouvrage est surtout destiné aux étudiants et professeurs mais est accessible aux grands public qui cherche une information de base sur le sous-continent. On ne peut que féliciter l’auteur et l’éditeur d’une telle initiative: pour une fois, tous les pays sont représentés, même les petits pays des Caraïbes. L’édition dépasse largement ce que l’on retrouve dans de nombreux volumes de ce type.

Marie Lapointe, Revue canadienne des études latino-américaines et caraïbes

Dollard

On remarquera au passage le travail de bénédiction de Me Boisvertqui a tout lu ce qui concerne son sujet de prédilection.

Daniel Rolland, Culture Hebdo.com

America | english

Malgré un ton assez critique, Brett Hooton a tout de même quelques commentaires positifs sur la version anglaise d’America(VehiculePress).

Vaugeois’s comparison of Lewis and Clark’s momentous expedition to a blockbuster film appears surprisingly apt.

...men like Pierre Cruzatte, François Labiche and Georges Drouillard spring to life through his fascinating descriptions of their relentless wanderlust and their unique adaptability in the harshest of environments.

...outsider’s perspective reinvigorates certain aspects of this much debated period...

America also contains moments when it astutely captures the sense of adventure, suspense and destiny that repeatdly draws people back to this timeless story.

Brett Hooton, The Gazette

Monsieur Livre

«Une librairie, c’est d’abord une atmosphère», disait M.Tranquille; en permettant de goûter à celle qui a régné à la librairie Tranquille de la fin des années 40 au milieu des années 70, Yves Gauthier propose un savoureux portrait de la vie culturelle du Montréal de la veille et des lendemains de Révolution tranquille.

Pierre Monette, La Presse

Amour du livre (L’)

Il [Denis Vaugeois] raconte en plus diverses anecdotes très instructives et parfois drôles sur le monde des éditeurs, que certains d’entre eux n’aimeront sans doute pas.

Jocelyne Lepage, La Presse

Maître de grave (Le)

Ce récit passionnant sur le monde de la pêcherie en Gaspésie mêle l’imaginaire et la fresque historique de manière tout à fair réussie.

Un dépaysement garanti et que l’on aimerait ininterrompu dans la baie des Chaleurs de l’aube du 19e siècle

Plus de réactions sur le site de Voir.

A.F., Voir

Monsieur Livre

Son biographe Yves Gauthier l'a bien connu, cheminant   avec lui au sein de l'Association des amis de Léautaud. Il est allé fouillé dans les archives du fonds Henri Tranquille à l'Université de Sherbrooke. Il fallait avoir la foi du charbonnier pour être libraire à Montréal, dont on se demande si finalement les québécois aiment autant le livre qu'on le laisse croire. Sinon ils auraient supporté Tranquille jusqu'au bout.

Daniel Rolland, Culture Hebdo.com

Rodolphe Mathieu, 1890-1962

Voici un bel essai universitaire au thème bien choisi, à savoir "l'émergence du statut professionnel de compositeur au Québec 1890-1962".

Et comme orientation à donner à son travail, la musicologue Marie-Thérèse Lefebvre a choisi de centrer son attention sur le compositeur Rodolphe Mathieu . Ca ne peut mieux tomber, au moment où le pianiste Alain Lefèvre tente de réhabiliter la figure du fils illustre de Rodolphe Mathieu, André Mathieu le compositeur du célèbre concerto de Québec.

Daniel Rolland, Culture Hebdo.com

Eugène Brosseau

Ceux qui ne sont pas férus ni de sport, et ni de boxe en général ont au moins un intérêt à lire cette biographie. C'est que son biographe, Gilles Janson, bibliothécaire à l'Université du Québec à Montréal est un fin connaisseur de la culture sportive au Québec, particulièrement au XIXième siècle. Et la personnalité de Brosseau est fort intéressante en ce sens qu'elle sort du cadre habituel du portrait-type du boxeur. Brosseau venait d'un milieu assez à l'aise, il lisait son Devoir tous les jours et était un amateur d'art lyrique. On est loin du marlou des ruelles qui "punch" partout sans discernement. Un beau monsieur qui a eu une vie bien remplie et qu'il est intéressant de connaître. Et en même temps que l'homme c'est une époque qui revit sous nos yeux. On ne connaît jamais assez bien sa Belle Province.

Daniel Rolland, Culture Hebdo.com

Joseph-Elzéar Bernier

L'auteure, Marjolaine Saint-Pierre a fait à la fois un formidable travail, de recherchiste, historienne et conteuse.

Daniel Rolland, Culture Hebdo.com

Amour du livre (L’)

  Un plaidoyer pour le livre

S'il y a quelqu'un qui connaît la business du livre au Québec c'est bien lui[Denis Vaugeois]. A titre de ministre des affaires culturelles dans le gouvernement Lévesque, il a été au coeur des coulisses du pouvoir. Dans son livre intitulé L'amour du livre il raconte un peu ce que fut sa carrière, c'est l'aspect biographique et aussi nous donne les clés pour comprendre les préoccupations d'un éditeur et les rapports aux écrivains. Il donne aux aspirants écrivains des trucs du métier pour que leur manuscrit   soit conforme aux demandes des éditeurs. C'est très agréable à lire et instructif. Il y a du prof en Vaugeois, mais un prof qui n'est jamais ennuyeux.

Daniel Rolland, Culture Hebdo.com

Un loup parmi les loups

Un roman sans conséquence pour passer un bon moment quand il pleut.

Didier Fessou, Le Soleil