Nos livres font parler d'eux

Dollard

On remarquera au passage le travail de bénédiction de Me Boisvertqui a tout lu ce qui concerne son sujet de prédilection.

Daniel Rolland, Culture Hebdo.com

America | english

Malgré un ton assez critique, Brett Hooton a tout de même quelques commentaires positifs sur la version anglaise d’America(VehiculePress).

Vaugeois’s comparison of Lewis and Clark’s momentous expedition to a blockbuster film appears surprisingly apt.

...men like Pierre Cruzatte, François Labiche and Georges Drouillard spring to life through his fascinating descriptions of their relentless wanderlust and their unique adaptability in the harshest of environments.

...outsider’s perspective reinvigorates certain aspects of this much debated period...

America also contains moments when it astutely captures the sense of adventure, suspense and destiny that repeatdly draws people back to this timeless story.

Brett Hooton, The Gazette

Monsieur Livre

«Une librairie, c’est d’abord une atmosphère», disait M.Tranquille; en permettant de goûter à celle qui a régné à la librairie Tranquille de la fin des années 40 au milieu des années 70, Yves Gauthier propose un savoureux portrait de la vie culturelle du Montréal de la veille et des lendemains de Révolution tranquille.

Pierre Monette, La Presse

Amour du livre (L’)

Il [Denis Vaugeois] raconte en plus diverses anecdotes très instructives et parfois drôles sur le monde des éditeurs, que certains d’entre eux n’aimeront sans doute pas.

Jocelyne Lepage, La Presse

Maître de grave (Le)

Ce récit passionnant sur le monde de la pêcherie en Gaspésie mêle l’imaginaire et la fresque historique de manière tout à fair réussie.

Un dépaysement garanti et que l’on aimerait ininterrompu dans la baie des Chaleurs de l’aube du 19e siècle

Plus de réactions sur le site de Voir.

A.F., Voir

Monsieur Livre

Son biographe Yves Gauthier l'a bien connu, cheminant   avec lui au sein de l'Association des amis de Léautaud. Il est allé fouillé dans les archives du fonds Henri Tranquille à l'Université de Sherbrooke. Il fallait avoir la foi du charbonnier pour être libraire à Montréal, dont on se demande si finalement les québécois aiment autant le livre qu'on le laisse croire. Sinon ils auraient supporté Tranquille jusqu'au bout.

Daniel Rolland, Culture Hebdo.com

Rodolphe Mathieu, 1890-1962

Voici un bel essai universitaire au thème bien choisi, à savoir "l'émergence du statut professionnel de compositeur au Québec 1890-1962".

Et comme orientation à donner à son travail, la musicologue Marie-Thérèse Lefebvre a choisi de centrer son attention sur le compositeur Rodolphe Mathieu . Ca ne peut mieux tomber, au moment où le pianiste Alain Lefèvre tente de réhabiliter la figure du fils illustre de Rodolphe Mathieu, André Mathieu le compositeur du célèbre concerto de Québec.

Daniel Rolland, Culture Hebdo.com

Eugène Brosseau

Ceux qui ne sont pas férus ni de sport, et ni de boxe en général ont au moins un intérêt à lire cette biographie. C'est que son biographe, Gilles Janson, bibliothécaire à l'Université du Québec à Montréal est un fin connaisseur de la culture sportive au Québec, particulièrement au XIXième siècle. Et la personnalité de Brosseau est fort intéressante en ce sens qu'elle sort du cadre habituel du portrait-type du boxeur. Brosseau venait d'un milieu assez à l'aise, il lisait son Devoir tous les jours et était un amateur d'art lyrique. On est loin du marlou des ruelles qui "punch" partout sans discernement. Un beau monsieur qui a eu une vie bien remplie et qu'il est intéressant de connaître. Et en même temps que l'homme c'est une époque qui revit sous nos yeux. On ne connaît jamais assez bien sa Belle Province.

Daniel Rolland, Culture Hebdo.com

Joseph-Elzéar Bernier

L'auteure, Marjolaine Saint-Pierre a fait à la fois un formidable travail, de recherchiste, historienne et conteuse.

Daniel Rolland, Culture Hebdo.com

Amour du livre (L’)

  Un plaidoyer pour le livre

S'il y a quelqu'un qui connaît la business du livre au Québec c'est bien lui[Denis Vaugeois]. A titre de ministre des affaires culturelles dans le gouvernement Lévesque, il a été au coeur des coulisses du pouvoir. Dans son livre intitulé L'amour du livre il raconte un peu ce que fut sa carrière, c'est l'aspect biographique et aussi nous donne les clés pour comprendre les préoccupations d'un éditeur et les rapports aux écrivains. Il donne aux aspirants écrivains des trucs du métier pour que leur manuscrit   soit conforme aux demandes des éditeurs. C'est très agréable à lire et instructif. Il y a du prof en Vaugeois, mais un prof qui n'est jamais ennuyeux.

Daniel Rolland, Culture Hebdo.com

Un loup parmi les loups

Un roman sans conséquence pour passer un bon moment quand il pleut.

Didier Fessou, Le Soleil

Un loup parmi les loups

Un coup d’oeil sur la page couverture annonce bien les couleurs de cette histoire où les coups bas volent parfois haut.

Renée Larochelle, Le Fil des évènements

Une histoire du Québec racontée par Jacques Lacoursière

 

Un incontournable québécois Dans cet ouvrage succinct, Jacques Lacoursière retrace l’évolution de la société québécoise, du début de la colonie jusqu’à nos jours. Ce vulgarisateur réputé a le don de rendre l’histoire accessible à tous, en ponctuant son récit d’anecdotes et d’exemples.

Amazon.ca “Le 24 juillet 1534 marque le début de l’histoire ‘officielle’ du Québec. Ce vendredi-là, des hommes du capitaine malouin Jacques Cartier plantent une croix sur la pointe de Gaspé.” Ainsi débute le récit clair et précis mené par l’historien Jacques Lacoursière dans cette Histoire du Québec où il retrace l’évolution de la société québécoise, du début de la colonie jusqu’à nos jours.

Vulgarisateur par vocation, chroniqueur par goût, Jacques Lacoursière a passé 40 ans de sa vie à rendre l’histoire accessible au plus grand nombre. Il a le don de marier petite et grande histoire pour créer une sorte d’épopée vivante, jamais indigeste. Ainsi cette anecdote  : au début de la colonie, les autorités ecclésiastiques se demandent si le castor est un animal ou un poisson. La question mérite d’être posée, note Lacoursière, puisque “dans les pays catholiques, il y a 140 jours par année où il faut faire abstinence”. L’évêque François de Laval s’en remet aux théologiens de la Sorbonne. Après maintes palabres, “et ce, au grand plaisir des habitants du Canada”, les experts en arrivent à la conclusion que le castor est… un poisson, et que tout chrétien peut donc en consommer quand bon lui semble.

Manuel d’histoire, introduction à un pays que l’on qualifiait autrefois de sans mémoire, Une Histoire du Québec constitue l’outil par excellence pour réviser ou tout simplement aborder une matière riche et, au fond, très divertissante. -- Hélène de Billy

Hélène de Billy, Amazon.ca

Last French and Indian War (The)

An informed and informative historical survey, June 17, 2003
Reviewer: Midwest Book Review from Oregon, WI USA
The Last French And Indian War by Canadian biographer and historian Denis Vaugeois is an informed and informative historical survey and scholarly analysis of a heated conflict in 1760 which had repercussions for Quebec and America lasting to the present day in Canadian/American international relations. Delineating the cause, flow, and effect of the war, and packed with asides and black-and-white illustrations, The Last French And Indian War is a superbly written history and a very highly recommended addition to academic and community library Native American Studies, Canadian History, and Colonial American History collections and reading lists.

, Amazon.ca

America

C’est de la belle ouvrage, du travail d’édition comme seuls peuvent en faire, ici, Denis Vaugeois et le Septentrion. America est un fort beau livre. On en tirera un plaisir de lecture comme il n’est pas donné souvent d’en éprouver. Denis Vaugeois y jette un regard fort original sur l’expédition de Lewis et Clark qui visait à trouver la vie navigable la plus directe pour atteindre le Pacifique. [...] L'Amérique française s'y laisse entrevoir d'une manière fascinante. [...] Reprenant le fil de la lecture, l'on ne peut qu'être transporté par la finesse d'observation d'un Vaugeois qui a su allier la critique de ses sources avec l'Aventure en elle-même [...] C'est un véritable trésor iconographique et cartographique que l'ouvrage nous laisse apercevoir. [...] America constitue d'ores et déjà un incontournable. [...] L'Amérique française n'est pas un fantasme compensatoire. [...] Un peuple est né en Nouvelle-France...

Robert Laplante, L’Action nationale

Champlain

Les récits de voyages, les Mémoires, la cartrographie, tous les aspects de sa carrière y sont abordés et étudiés avec minutie, intelligence et sagacité. Certaines études sont pointues et d’une approche plus aride, mais d’autres se lisent comme des récits d’aventures. Chaques discipline, apportant ses analyses et son éclairage particulier, les idées se recoupent et s’imbriquent offrant ainsi une juste image du célèbre personnage.

Gilles Laprade, Mémoires de la Société généalogique canadienne-française

Eugène Brosseau

L'auteur ne tarit pas d'éloges envers celui qu'il a appris à connaître au cours des mois de recherches qui ont précédé l'écriture de l'ouvrage de 265 pages. Sa décortication minutieuse des archives d'une demi-douzaine de journaux de l'époque lui permettent d'en parler comme d'un vieil ami. Même les enfants toujours vivants du boxeur, qui ont collaboré au travail de recherche, en ont appris sur leur père à la lecture du livre!

Lisez l’article Une légende de La Prairie remémorée, sur le site du journal Le Reflet.

Nicolas Landry, Le Reflet

Joseph-Elzéar Bernier

Marjolaine Saint-Pierre a entrepris un imposant travail de recherche à travers tous les documents et fonds d’archives disponibles pour livrer cet ouvrage bien documenté qui a le mérite de synthétiser un forte volume d’informations et de remettre les évènements historiques dans leur contexte.
Il s’agit à ce jour du portrait le plus complet et le plus didactique que l’on puisse consulter à propos du légendaire capitaine.

, L’Escale nautique

Monde de la justice (Le)

À l’heure de jouer les sages, Trotier dérape en entonnant le ronron de la nécessaire réduction de ’’l’État qui se mêle de tout’’

, mais vise juste en dénonçant ’’la juridiciarisation à outrancequi enferme dans les rapports sociauxde droit tous les rapports sociaux, même les rapports affectifs, ce qui n’incite plus les individus à s’assumer et accentue leur dépendance à l’égard de la société’’.Petitte fantaisie sur un univers qui est né et a évolué avec le monde des hommes. Le Monde de la justiceconstitue un divertissement de qualité aux accents vieillots.

Louis Cornellier, Le Devoir

Un loup parmi les loups

L’ouvrage, qui se lit d’une traite, est l’oeuvre d’une plume alerte,spirituelle et souvent trempée dans le vitriol.

Jacques Bélanger, Le journal économique

Maître de grave (Le)

Malgré sa courte expérience sur le plan de l’écriture romanesque, ce dernier [Robert Hudon] démontre un talent certain [...]

Isabelle Leblanc, Graffici

Amour du livre (L’)

De l'état de projet à sa fabrication, le parcours du livre demeure toute une aventure, et le monde de l'édition, un univers dont on apprend ici à savourer les nuances.

Alors en tant que lectrice insatiable, j'ajouterai certainement L'Amour du livres de Denis Vaugeois à ma bibliothèque...
Sylvie Bourgon

Un livre à lire absolument
Suzanne Charlebois

L'initiative de Monsieur Vaugeois de lever le voile sur cet autre côté de la médaille me plaît. Septentrion, cette petite mais prestigieuse maison d'édition lui aura sûrement inspiré un récit très passionnant.
Isabelle Grenier

Plus de réactions sur le site de Voir.

A.F., Voir

Amour du livre (L’)

Denis Vaugeois aime les livres. Il le dit dans un bouquin intéressant en diable. Dans lequel il lève le voile qui recouvre pudiquement l’activité de ceux qui, comme lui, s’adonnent au métier d’éditeur. Il explique bien les choses et rappelle ses bons coups du temps où il était ministre.

Didier Fessou, Le Soleil

Monsieur Livre

[...] le personnage d’Henri Tranquille, libraire par excellence, très grand amoureux des livres, fait depuis longtemps partie de mon imaginaire. C’est la figure, qui a presque 90 ans aujourd’hui, d’un éclaireur, de l’un de ses meneurs qui ont forcé la venue des livres au Québec, avec celui d’une certaine laïcité et, dans son ensemble, de la Révolution tranquille.

Caroline Monpetit, Le Devoir

Champlain

À destin exceptionnel, ouvrage exceptionnel.

Sarah Mouton, Compagnons d’Or

Amour du livre (L’)

Denis Vaugeois a été président de l’Association nationale des éditeurs jusqu’à tout récemment. Il est aujourd’hui au centre de l’événement Montréal capitale mondiale du livre, placé sous l’égide de l’UNESCO. Connaître sa conception de l’édition s’avère incontournable et permet de surcroît de soulever plusieurs questions sur l’univers du livre [...]

Jean-François Nadeau, Le Devoir

Un loup parmi les loups

Ce n'est pas sans raison qu'il a intitulé son roman "Un loup parmi les loups". M. Cossette nous familiarise avec un univers qui a les codes et dont la commission Gomery se fait fort de nous les livrer en pâture. Juste un hasard, ce   roman?

Daniel Rolland, Culture Hebdo.com

En Cessna sous l’eau glaciale

Il aurait pu se taire et garder ce triste souvenir pour lui. Mais il[Louis de Blois] a choisi de faire partager son expérience dans une démarche humaniste où la notion d'espoir est présente tout le long du récit. C'est une petite plaquette de 100 pages, mais avec une densité émotionnelle sans pareille.

Daniel Rolland, Culture Hebdo.com

Député à Québec et à Ottawa... mais toujours Beauceron !

Avec le temps il a pu jeter un regard objectif sur les faits et gestes de sa vie publique. Il nous en apprend de belles sur les moeurs politiques locales. C'était un pur qui s'est même endetté personnellement pour faire face à ses engagements. La presse a malheureusement passé sous veilleuse ce livre-témoignage majeur de la vie politique au pays. Mais la presse a t'elle encore de la crédibilité tandis que Fabien Roy a conservé la sienne.

Daniel Rolland, Culture Hebdo.com

Maître de grave (Le)

Jamais il ne nous aura été donné de lire un roman québécois aussi bien écrit. Ce Robert Hudon manie la langue française de façon jouissive tant il sait mettre le bon mot au bon endroit.

C'est si bien décrit que c'est comme regarder un tableau de Gainsborough. Tout y est qui nous replonge dans un monde à la dure et ses trafics pour survivre.

Daniel Rolland, Culture Hebdo.com