Nos livres font parler d'eux

Deux poids deux langues

« L’auteur souligne admirablement bien l’inégalité des rapports de force entre le français et l’anglais, puis les efforts déployés par l’État fédéral, le Québec et les autres provinces pour rétablir une certaine équité ou, dans les moments malheureux, marginaliser la langue de la minorité. »

Paul-François Sylvestre, Jaipourmonlire.ca

Histoire des p'tits gâteaux Vachon, 1923-1999 (L')

« Difficile de résister à l'envie de croquer dans ce petit bouquin aux couleurs d'un gâteau qui est devenu une institution québécoise au cours di XXe siècle. »

Anne-Marie Charuest, Histoire Québec

Félix Leclerc

« un livre éclairant sur l’homme et l’oeuvre. […] Au sortir de cette lecture vous saurez vraiment tout »

Daniel Rolland, Culture Hebdo.com

Luxure et ivrognerie

« Les “maisons de tolérance” ont-elles existé à Québec au XIXe siècle ? Non seulement le livre Luxure et ivrognerie. la vie nocturne à Québec au XIXe siècle répond à cette question peu abordée dans les manuels d'histoire, mais il propose aussi une visite guidée de ces lieux dans les quartiers Saint-Jean-Baptiste et Saint-Roch. [...] L'idée d'ancrer ces leçons de petite histoire dans un parcours historique étoffera une promenade anodine dans le Vieux-Québec »

Yves Laberge, Cap-aux-Diamants

Pouvoir et territoire au Québec depuis 1850

Un ouvrage qui «s’insère judicieusement dans l’historiographie par l’éventail des textes présentés et par ses réflexions historiographiques et théoriques »

Yanick Turcotte, Cahiers d'histoire

Promenade en Enfer

« Un magnifique ouvrage fruit d’une riche étude. »

Francis Denis, Église en Sortie

Deux poids deux langues

« une excellente synthèse de l’évolution du bilinguisme franco-anglais au Canada, mettant de l’avant les tendances qui se sont imposées et les évènements marquants »

Gérard Lévesque, l-express.ca

Deux poids deux langues

« Dans Deux poids, deux langues (Septentrion, 2019, 236 pages), l’historien Serge Dupuis raconte, le plus objectivement possible, la laborieuse histoire de la dualité linguistique canadienne. L’impression qui se dégage de cet essai touffu est que le français, au Canada, est un caillou dans le soulier des anglophones.»

Louis Cornellier, Le Devoir

Courtiers et entrepreneurs

« C'est vraiment intéressant. C'est toute une histoire. »

Claude Bernatchez, Première heure (SRC Québec)

Relais (Le)

« J'ai beaucoup aimé. »

Claude Bernatchez, Première heure (SRC Québec)

Relais (Le)

« Deux ans après la mort de Jean-Paul L’Allier, Septentrion publie un premier livre bienvenu sur la vie de l’ancien maire de Québec. Tout en nous offrant des réflexions riches et inédites de cet homme fascinant, ces mémoires inachevés nous laissent aussi avec l’appétit d’une biographie plus complète du personnage. […] Le tout est raconté dans une langue simple, parfois colorée, et dans une forme rappelant celle de la conversation, comme si Jean-Paul L’Allier était à côté de nous, en train de nous raconter une histoire, la sienne, mais aussi celle de toute une génération. »

Isabelle Porter, Le Devoir

Relais (Le)

« Jean-Paul L’Allier a eu une vie bien remplie et épanouie, mais concilier la famille et la politique a été difficile, révèle l’ancien ministre et maire de Québec, qui se livre comme jamais dans ses mémoires inachevés, publiés trois ans après son décès. […] Jean-Paul L’Allier s’y livre de façon franche. […] L’ancien maire de Québec avait un style combatif et le sens de la formule. Il parsème ses mémoires de réflexions sur divers sujets. »

Stéphanie Martin, Journal de Québec

Relais (Le)

« un foisonnement d’histoires et anecdotes, jamais gratuites, qui nous entraînent dans les coulisses du pouvoir et des administrations publiques. Jamais gratuites parce que M. L’Allier se sert de ces récits pour raconter ce qu’il y a appris. »

François Bourque, Le Soleil